CE QUI EST À L’INTÉRIEUR

Hiver 2015/2016

ÉDITORIAL

Des milliards de personnes dans le monde entier ont accueilli la nouvelle année avec des prières pour la paix, l’unité, du courage, de la sagesse et la guérison. Chaque nouvelle année est une opportunité, un moment pour mettre la main sur notre avenir et notre destin. Cet avenir dépendra non seulement de nos prières, mais de ce que chacun d’entre nous souhaite et ce que nous sommes prêts à faire pour saisir le bonheur, la bonne santé ou la bonne fortune que nous espérons. Bonne et Heureuse Année et que vos prières quittent vos lèvres et atteignent les oreilles du Créateur

« Comme la vieille année nous laisse et que nous en accueillons une nouvelle, nous laissons entre les mains de notre Créateur, les événements du passé et demandons des instructions et des conseils pour la nouvelle. Puisse-t-il nous bénir avec grâce, tranquillité, courage et sagesse! »   

Les Dix Commandements Autochtones

Traitez la terre et tous ceux qui y vivent avec respect.Restez proche du Grand Esprit.Montrez beaucoup de respect pour tous les êtres humains.Travaillez ensemble pour le bénéfice de l’humanité touteentière.Donnez de l’aide et de la gentillesse lorsque nécessaire.Faites ce que vous savez être bien.Occupez-vous du bien-être du corps et de l’esprit.Consacrez une part de vos efforts pour le plus grand bien.Soyez sincère et honnête en tout temps.Assumez l’entière responsabilité de vos actes.

  Entrevue avec un résident  

Bobby est un Inuit de 35 ans du Nord du Québec. Depuis 2005, il entreet sort du système judiciaire. Il avait déjà eu des objectifs clairs et debonnes perspectives sur la vie, mais les problèmes personnels ontchangé tout cela. En 2001, il avait trouvé une partenaire affectueuse,avait un bon travail et avait commencé une vie de famille. Il était enmesure de subvenir aux besoins de ses 5 enfants . Il avait de l’argent enbanque et les choses allaient bien, et il croyait avoir trouvé le bonheur

Il décida d’utiliser une partie de cet argent supplémentaire pour acheterde l’alcool, confiant qu’il avait le contrôle de la situation. Cependant, cen’était pas le cas. Il a commencé à posséder tout, a prendre toutes lesdécisions et tout devait se passer comme il le voulait. Il était en charge!Il a commencé à tricher sa femme, croyant que c’était OK si personnene le découvrait. Il aimait sincèrement son épouse mais la culpabilitéqu’il ressentait et la colère qu’il avait envers lui-même ont fait qu’il adirigé cette colère vers elle. L’alcool le transformait en une personnetotalement différente. Une fois qu’il avait commencé à boire, il nepouvait plus arrêter.  

De 2009 à 2012, il est entré et ressortit de prison à plusieurs reprises. C’est à cette période qu’il se rendit compte qu’il avaitbesoin d’aide. Il rencontra des psychologues et des travailleurs sociaux, cependant, les traitements à court terme ne sont pastrès utiles. Il n’assumait pas la responsabilité de ses problèmes et plaçait le blâme sur le système de justice, sur sa communautéet sur tout le monde sauf lui-même. À un moment, craignant de perdre sa famille, il est revenu à eux. Le cycle a recommencé,mais pire encore. En 2012, la relation s’est terminée pour de bon et il fut exilé de sa communauté. La spirale a continuée, unspectacle de rechutes, de violations de ses conditions et de peines d’emprisonnement.  

Alors qu’il était incarcéré à St-Jérôme, il y eu un Salon des Ressources disponible pour les résidents. Il se souvient clairementd’avoir vu les affiches de Waseskun et l’un des Aidants, Dennis. Bien que son agent de probation l’encouragea d’aller à un autreétablissement car l’attente à Waseskun pourrait être longue, il insista d’y aller. Aujourd’hui il est heureux du choix qu’il fait. Il sentqu’il est un homme différent, une grande partie du changement se passant à l’intérieur de lui-même. Il apprécie toutparticulièrement le programme de Guerrier pour l’impact que cela a eu sur lui. Bien que son ADN soit Inuit, les tambours et lestentes de sudations sont utiles pour lui et ont un lien précis avec sa propre culture.   

Un souvenir très spécial va rester avec lui pour toujours. Lors d’une célébration du solstice, un des membres fondateurs duCentre de guérison Waseskun, une vieille dame en fauteuil roulant, s’est rendue à Waseskun. La vue de cette personne et l’impactqu’elle a eue sur lui ne seront jamais oubliés. Comment se peut-il qu’une personne aussi fragile soit si aimante et dévouée etqu’elle voit au bien-être d’individus qui ont tant à se faire pardonner? Ceci fut pour lui une véritable source d’inspiration. Sonénergie personnelle et l’amour qu’elle dégageait était palpable. Nous lui devons de donner le meilleur de nous-mêmes pour notreguérison et celui de nos familles. Des gens comme elle sont la magie de Waseskun!  

Nakurmiik!

QUE FAUT-IL POUR ÊTRE UN AÎNE

Un Aîné est sensible, fort et compatissant.
Un Aîné condamne toutes sortes de violences et d’abus,
pas seulement ce qui est commode à condamner.
Un Aîné se tient debout pour les faibles et dit la vérité au pouvoir.
Un Aîné n’est pas parfait, il n’est ni hypocrite.
Un Aîné reconnaît que sa force vient d’une longue lignée d’ancêtres et l’accumulation de leur sagesse.
Un Aîné apprend toujours.
Un Aîné est quelqu’un sur qui vous pouvez compter pour être juste.
Un Aîné ne vous attaquera pas quand vous vous y attendez le moins au lieu de cela,
un Aîné vous soutiendra lorsque vous en avez le plus besoin.
Un Aîné ne prendra certainement pas la responsabilité pour vous mais vous encouragera à prendre la
responsabilité de vous-même et se tiendra à vos côtés lorsque vous essayerez.
Un Aîné sait que la vraie dignité vient de l’intérieur et que
personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement.
Un Aîné est lent à juger mais féroce dans sa défense des opprimés.
Un Aîné comprend que notre histoire de la colonisation a laissé
la peur et le malaise dans bon nombre d’entre nous.
Un Aîné ne nous manipulera pas par la peur ou le malaise mais
nous aidera à voir que nous pouvons les surmonter ensemble.
Un Aîné a la vision d’une communauté meilleure et plus paisible.
Un Aîné vit de manière à faire que cela arrive.
Un Aîné ne frappe jamais les femmes ni les enfants et ne tolère pas l’abus de n’importe quel
homme, femme ou enfant dans sa communauté. JAMAIS.

Êtes-vous un Aîné ou seulement une personne âgée?

Le jour de Noël à Waseskun

Le matin, les résidents sont venus dans la salle à manger à des intervalles différents offrant leurs vœux de Noël à tous ceux qui étaient là. Un résident a partagé un Brie, fondu sur du pain croûté avec ceux qui étaient intéressés. Tout le monde était assis à bavarder et à manger jusqu’à environ 9h15.  

Le Père Noël, un lutin et Mère Noël sont arrivés à 9h45. Les résidents ont été appelés un par un pour recevoir leurs cadeaux du père Noël. Chacun d’eux s’est assis sur les genoux du père Noël pour les recevoir. Il y avait une très bonne énergie pendant la distribution des cadeaux et les résidents semblaient vraiment apprécier l’événement. Tous semblaient heureux de leurs cadeaux. Un résident en particulier, a dit que c’était un des meilleurs Noëls qu’il n’avait jamais vécu et fut très heureux du cadeau qu’il a reçu.

Les résidents et le personnel se sont mêlés entre-eux et ontbavardé jusqu’à ce que le festin de Noël fût servi. C’était undélicieux dîner apprécié par tous. À 13h30, les résidents se sontréunis dans la salle de groupe pour l’Encan Chinois. Leséchanges de petits cadeaux étaient très amusants. Les chaussettes et confitures maison étaient des objets très recherchés!

 Après l’Encan Chinois, les résidents s’assirent dans des groupes pour parler ou jouer à des jeux de société. Ce fut une journée agréable pour les résidents et le personnel qui travaillait ce jour-là.   

ENSEIGNEMENTS TRADITIONELS

Dans le passé, le tannage des peaux était une compétence nécessaire pratiquée par les peuples des Premières Nations à travers l’Amérique du Nord. Les peaux d’animaux étaient utilisées pour faire les vêtements, les chaussures, les abris et de la colle. La procédure le plus fréquemment consistait à les faire tremper dans une sorte d’huile composée, des heures de grattage et l’ajout d’une sorte d’agent de conservation ou agent de tannage. Ces agents pouvaient être trouvés dans l’écorce d’arbres ou dans d’autres sources de végétaux, mais des mélanges d’hydrocarbures issus des huiles de cerveaux de poisson ou d’animaux étaient également utilisés comme agents de conservation. Le tannage était un processus fastidieux et laborieux que de moins en moins de gens pratiquent dans les temps modernes.

Les peaux de presque n’importe quel animal peuventêtre tannées, mais certaines peaux sont mieux qued’autres selon l’application voulue. La peau de lapin estfragile mais peut être tissée dans une veste ou ajoutéecomme une parure de vêtements pour bébés oucérémoniels. Les peaux de cerf, orignal et de wapitisont solides et souples, mais aucunes d’entres elles nefont de bons tapis parce que les poils tombent tropfacilement, tandis que les peaux d’ours et de bisonsfont de bonnes couvertures et de bons tapis. Letannage des peaux est tellement de travail qu’uneutilisation a été trouvée pour chaque morceaux. Leslanières de cuir étaient transformées en longsmorceaux de laçage en commençant du bord extérieur,puis coupées en un cercle continu au milieu du cuir.Une longue bande peut être faite de cette façon. Despetits morceaux étaient souvent cousus ensemblepour faire un plus grand « morceau» ou utilisés commefrange. Aussi, des petits jouets pour leurs enfantsétaient faits de morceaux de cuir. Le cuir qui restait étaitsouvent transformé en colle. Les tanneurs plaçaientdes morceaux de peaux dans un récipient d’eau et leslaissaient tremper pendant des mois. Le mélangemalodorant était alors placé au-dessus d’un feu pourfaire bouillir et produire de la colle.

MISE À JOUR – PROGRÈS DES RÉSIDENTS

Allo à tous,

Je vous envoie ce courriel pour partager avec vous un peu denouvelles de mon côté. Mes raisons pour faire cela sont quevous avez eu l’opportunité de m’aider dans ma guérisonalors, que je veux rembourser par les efforts que je fais demon côté. Je suis maintenant à la fin de ma troisième annéeen « Indigenous Social Work »; ce qui est un diplôme de quatreans. Je partage avec confiance le fait que ma moyenne sesitue à 80.5 %. Je fais présentement mon practium à uncentre jeunesse de Saskatoon C’est dans un quartier dur dela ville mais un excellent endroit pour travailler avec lesjeunes. En plus je viens tout juste de terminer de faire partiede  » Youth Resiliency Project »qui était basé à l’U de S. C’étaitun project d’un an et j’étais un de deux adjoints à la recherche.Je suis maintenant adjoint à la recherche pour « AidsSaskatoon Society ». Ce fut tout un cheminement pour moi.   

Cindy et moi déménageons bientôt dans une maison neuvebâtit pour 6 jeunes hommes. C’est un projet pilote dont le butest une étape de transition pour les jeunes. Les Cérémoniessont encore une importante partie de ma vie. Je partagebeaucoup mon progrès avec les jeunes et j’ai su établir desliens avec eux. Mes rencontres avec mon agent de libérationconditionnelle seront bientôt une fois par mois au lieu d’audeux semaines et j’ai bien hâte de commencer cettetransition. L’été dernier, j’ai réussi à être coordonnateur deprojets pour la « Open Door Society ». Ce projet s’appellait »Digital Storytelling Project ». J’ai travaillé avec de jeunesréfugiés/immigrants et jeunes Aborigènes, une excellenteexpérience que j’ai grandement appréciée.Je dois dire que j’aibeaucoup de reconnaissance envers les Aîinés qui m’ontaccompagné dans mon cheminement, tels que Travis,Glenda, Sonny, Dennis and les autres. Merci!  

J’espère que vous vous portez bien.
Dans l’esprit de la communauté et du bien-être,
Kelley Bird-Naytowhow

MÉDITATION

Notre cercle est intemporel, il coule; c’est une nouvellevie qui jaillit de la mort et qui la conquit.»

–Lame Deer, LAKOTA

Quand nous regardons le monde de la manière dont le GrandEsprit l’a conçu, nous pouvons voir pourquoi il est logique devivre en harmonie avec lui: les arbres poussent et portent leursfruits, les fruits ont des graines, les graines tombent sur le sol, lesol développe de nouveaux arbres, Les vieux arbres meurentpour laisser la place aux jeunes. A n’importe quel moment quenous penserons pouvoir interrompre ce cycle ou le modifier,nous éprouverons agitation et confusion. Le cycle humain existecomme le bébé qui devient l’adolescent, l’adolescent atteint l’âgeadulte, et l’adulte a des enfants, l’adulte devient l’Aîné et enseigneaux jeunes. Les Aînés vont au monde des Esprits. L’Esprit vientdans les bébés pour produire la nouvelle vie. Coulez dans lecourant. Soyez le chemin de moindre résistance.  

Mon Créateur, aujourd’hui, apprends-moi à naviguer sur le fleuve de la vie.

RELATION DES INUITS AVEC LES OURS POLAIRES

Il est important de comprendre la croyance Inuit que: ‘’l’alimentation humaine se compose entièrement d’âmes. Toutes les créatures que nous tuons ou frappons pour confectionner des vêtements ou pour manger, ont une âme, comme nous avons; des âmes qui ne périssent pas avec le corps, et qui doivent être apaisées par crainte qu’elles voudront se venger sur nous pour emporter leurs corps.’’  

Les Inuits croyaient également que Nuliajuk (aussi connu par une variété d’autres noms, y compris Sedna), la mère des animaux et maîtresse de la terre et la mer, qui a gouverné par des esprits ordinaires et maléfiques, a fait que les animaux soit visibles et faciles à chasser, afin que les gens aient suffisamment de nourriture, de vêtements et de chaleur, ou elle pouvait les faire disparaître afin que l’homme ait faim et froid. À cause de ces croyances, les Inuits avaient un ensemble compliqué de tabous de chasse qu’ils devaient observer afin de permettre aux animaux de se réincarner s’assurant ainsi que les chasses futures soient réussies.

L’esprit de l’ours polaire était considéré comme l’esprit le plus puissant, dangereux et potentiellement vindicatif. La mise à mort d’un ours polaire était un événement majeur. Traditionnellement, les Inuits ne sortaient pas dans le but unique de chasser l’ours. Les chasses étaient généralement accidentelles. Lorsqu’un chasseur partait pour chasser le phoque et qu’il découvrait des traces d’ours fraîches, il pouvait partir avec son chien simplement muni d’un harpon. La chasse difficile pouvait continuer pendant des jours. Une fois que les chiens

avaient encerclé l’ours, un combat dangereux à proximitéimmédiate de l’ours blessait souvent ou épeurait lechasseur pour la vie. 

Les tabous entourant la chasse à l’ours étaient la plupartdu temps détaillés et particulièrement difficiles à suivre.Ils croyaient que lorsqu’un ours était tué, son âme restaitau point de la tête de harpon pour quatre ou cinq joursselon les cas, si c’était un mâle ou une femelle. L’âme del’ours était très dangereux pendant ces jours et pouvaitdevenir un mauvais esprit qui poursuivait, si offensé, lespersonnes atteintes de maladie ou d’une autre détresse.Par la suite, l’âme de l’ours retournait à sa famille.  

Le chasseur qui avait tué un ours et qui retournait à samaison devait enlever tous ses vêtements d’extérieuravant d’entrer dans la maison. Il ne pouvait pas mangerde la viande pendant un mois. Durant les 4 ou 5 jours quele tabou de la mort de l’âme de l’ours était observé, il nepouvait faire aucun travail. Dès que prenait fin le tabou,les enfants jetaient des présents vers l’âme de l’ours surle plancher et faisait un concours pour les ramasser.

Ceux qui rassemblaient les cadeaux le plus rapidementdeviendraient d’habiles chasseurs d’ours. Les espritsdes humains et les ours polaires étaient censés êtreinterchangeables parce que les ours ont de nombreuxtraits « humains ». Certaines histoires racontent que lesancêtres des Inuits ont appris à chasser le phoque parl’observation des ours polaires. Ils respectent la force del’ours, sa patience, sa curiosité, sa vitesse et leurdévotion maternelle à leurs petits. Ou, seraient-ils toutsimplement méfiants de manger de la viande crue ?  

L’ours Polaire

Si l’ours polaire est votre animal totem, vous savez comment utiliser votre propre pouvoir. Vous êtes féroce et puissant et enjoué à l’occasion. Vous savez comment faire ce que vous voulez délibérément et puissamment et vous n’avez pas peur de montrer un comportement agressif. Cependant, vous l’utilisez à des fins défensives et non pour faire votre chemin à travers l’intimidation. Vous êtes un bon fournisseur qui aime donner aux autres.

Si l’ours polaire a croisé votre chemin, il vous rappelle que vous êtes extrêmement fort et plein de courage. Il est venupour vous aider à affronter les défis dans votre vie peu importe comment intimidants ils sont. Vous ne serez jamaisdépassés. L’ours polaire vous rappelle également que vous pouvez croître dans des environnements qui peuvent êtrehostiles aux autres. Il peut aussi être ici pour vous guider entre le monde vivant et le monde des Esprits et vous montrercomment vous déplacer entre eux en toute simplicité.

Dans les rêves, les ours sont considérés comme un bon présage. Si vous avez des rêves sur l’ours polaire, cela signifie un réveil en vous. Cet aspect de vous-même va défier l’adversité et refléter une intrépidité à ne jamais céder à vos problèmes. Alternativement, l’ours polaire peut aussi refléter une personne dans votre vie sur qui vous pouvez compter pour faire la bonne chose. Vous ne compromettez rien à la négativité. Les rêves signifient aussi souvent une amélioration de votre situation.  

PROTÉGEONS MÈRE TERRE

La préservation de notre planète est une préoccupation importante pour l’humanité. Voici des conseils pour aider à la préservation et à la protection de la Mère Terre.

  • Lorsque vous allez magasiner, utilisez des sacs écologiques et dites non aux sacs de plastique autant quepossible.
  • Plantez un ou plusieurs arbres. Ces derniers produisent de l’oxygène purifiant l’air et protégeant ainsi la couche d’ozone.   

Puisse-t-il y avoir de la chaleurdans votre igloo, de l’huile dansvotre lampe et la paix dans votrecoeur

OJIBWAY PRAYER

Grand-père,Regardez notre dégradation.Nous savons que dans toute la CréationSeulement la famille humaines’est éloigné de la Voie Sacrée.Nous savons que nous sommes ceuxQui sont divisés,Et nous sommes ceuxQui doivent revenir ensemblePour marcher dans la voie sacrée.Grand-père,Sainteté,Enseignez-nous l’amour,La compassion et l’honneurAfin que nous puissions guérir la terreEt se guérir les uns les autres.  

… par le Dr Art Solomon, Aîné Ojibway

Si vous êtes intéressés à recevoir notre journal ou à devenir collaborateur, communiquez avec nous. Si vous voulez nous soumettre des articles, des histoires, des photos ou toutes autres informations, nous ferons notre possible pour inclure vos contributions dans notre prochaine édition.  

Le Cercle de Waseskun
1 rue Waseskun
Boîte Postale 1159
Saint-Alphonse-Rodriguez (Qc), J0K 1W0
Tel. : 450 883-2034 Fax : 450 883-3631

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *