CHEMINEMENTS PERSONNELS

Automne 2015

ÉDITORIAL  

Plusieurs de nos enseignements viennent de Mère Nature. Quand on pense à la saison d’automne, nous souvenons le plus souvent des arbres, de la beauté de leur feuillage et de leurs couleurs à cette période de l’année. Bientôt ces beaux arbres, qui nous ont donné des arômes merveilleux et une diversité de fruits et de noix, perdront leur feuillage et devront se tenir debout pour lutter contre les vents froids de l’hiver et les conditions difficiles. Certains tomberont, d’autres fleuriront à nouveau au printemps pour bercer dans leurs bras une variété d’oiseaux et d’insectes et, de nouveaux arbres vont commencer à pousser et le cycle recommencera. Comme ces beaux arbres, l’humanité doit accepter le changement, les difficultés et les bons moments. Elle se transformera maintes et maintes fois et sera toujours honorée comme le sont ces arbres, les vrais Rois de nos forêts. 

La tragédie de la vie n’est pas la mort mais ce que nous laissons mourir á I’intérieur de nous durant la vie!

TRADITIONS CONSTRUCTION D’UNE CABANE DE BOIS SUR LA TERRE  

Il reste très peu de lieux pouvant donner à une personne l’occasion de sortir sur la terre et travailler dans un endroit unique et inspirant, là où ils peuvent bénéficier des images et des sons de la nature. Pour certains, cette petite et modeste structure ne représente pas grand-chose, cependant, pour la plupart de nos résidents, cette occasion est un outil supplémentaire pour les aider à renouer avec leurs racines et à passer un moment tranquille où ils peuvent s’asseoir un instant et mettre l’accent sur qui ils sont, d’où ils viennent et où ils veulent aller.  

Bon travail les gars!

Entrevue avec un résident  

John Peter est un homme de 24 ans de Schefferville Québec. Le deuxième d’une famille de trois enfants, il est d’origine lnnu et Naskapi. John Peter a commencé à consommer des drogues et de l’alcool au début de l’adolescence, se tournant vers celle-ci quand il avait des problèmes. Son père, également alcoolique, ne lui avait jamais enseigné quoi que ce soit à propos de sa culture et de ses traditions, pas plus que ses grands-parents.

Une de ses plus grandes déceptions fut de ne pas avoir pu recevoir son diplôme de l’école de musique où il avait fait des études. Il voulait être producteur de musique et DJ. Sa consommation et le désir d’être « un des gars » lui causèrent un problème après l’autre. Lorsqu’il travaillait avec la musique, il n’avait aucun problème de confiance en lui-même ni d’estime de soi. Il en a assez de vivre de la façon qu’il vit maintenant et il veut re-capturer ses rêves et suivre le droit chemin.

Avant d’arriver à Waseskun, il avait suivi une thérapie et avait réussit à rester sobre pendant trois mois avant de faire une rechute. Le programme ici est le premier programme de longue durée auquel il participe. Il avait entendu parler de nous par un membre de sa famille qui avait suivi ce programme il y a plusieurs années et qui a réussit à rester sobre depuis. Il aime beaucoup cet endroit. Il aime apprendre au sujet de sa culture et à vivre les traditions qui avaient étés perdues pour lui au cours des années. Il apprécie pouvoir obtenir les outils dont il a besoin pour bâtir son propre chemin vers la guérison. Ici depuis environ quatre mois, il est optimiste de pouvoir réaliser ses objectifs car il sait qu’il fait du progrès. Malgré le fait que cela n’est pas facile, il travaille à rétablir sa confiance en lui-même et à apprendre à s’aimer. Le programme qui concerne la violence sous plusieurs formes et sur la façon de former et d’établir de bonnes relations humaines lui sont tres bénéfiques. Les sorties sur la terre, les tambours et les activités culturelles lui indiquent le chemin vers un avenir meilleur au fur et à mesure qu’il identifie ses besoins, ses valeurs et ses objectifs.

Tous les jours, John Peter se rappelle de « Faire confiance aux Médecines » et se répète l’enseignement qu’il a lu dans le journal « Le Cercle de Waseskun » qui dit:

« Respecte-toi assez pour pouvoir tourner le dos à tous ce qui ne te sers plus !  » 

LES GARDIENS DU FEU 

La majorité des cérémonies Autochtones demandent un Feu Sacré. Il y a toujours un gardien responsable de l’entretien du feu dans leurs traditions. Le Feu Sacré est vu comme le « La flame éternelle » dans plusieurs autres traditions à travers le monde. La croyance est qu’il y a à l’intérieur du feu une énergie au-delà de l’énergie physique évidente. Cette énergie doit etre conservée tout au long de la cérémonie!

Le feu est généralement allumé pendant la première partie de la cérémonie d’ouverture, après qu’un espace sacré ait été préparé. Le Gardien du Feu appelle tranquillement les pouvoirs des quatres directions ainsi que les pouvoirs du feu lorsque celui-ci est allumé. Le Gardien du Feu tient l’énergie du feu pour TOUS ceux qui participent à la cérémonie : les Aînés, les Aidants, et les participants et il est attentif en tout temps à ce qui se passe à la cérémonie n’oubliant jamais les besoins du Feu Sacré. Le Gardien du Feu tient tous les pouvoirs convoqués pour les gens jusqu’à ce qu’ils/elles les remercient d’être venus et les renvoie à la maison à la fin de la cérémonie.

Le jeûne est un aspect fondamental de la spiritualité autochtone. Un jeûne est entrepris pour des raisons personnelles et nécessite habituellement un Aîné pour guider la cérémonie. À Waseskun, nous utilisons une période de jeûne de quatre jours comme le font de nombreuses cultures.

Avant le jeûne, les résidents qui participeront passent du temps à se préparer physiquement, émotionnellement et spirituellement pour cet événement puissant. Ils seront amenés sur la Terre Mère et choisiront un espace privé dans un cadre naturel où ils passeront les prochains jours. Avec l’Aîné et les Aidants, les jeûneurs seront aussi accompagnés par des Gardiens du Feu dont la responsabilité est de maintenir le Feu Sacré vingt-quatre heures par jour pour les soutenir. 

Vous trouverez ci-dessous le témoignage de l’un des Gardiens du Feu qui s’est occupé de maintenir le Feu Sacré au cours du jeûne de cette année. 

TÉMOIGNAGE D’UN GARDIEN DE FEU 

Je fus invité à parler de mon expérience à être le Gardien du Feu lors du jeûne de quatre jours de cette année, mais avant de faire cela, je voudrais vous parler un peu de moi-même. 

J’entre et je sors de prison depuis trente-six ans. J’ai permis à la drogue et au crime de contrôler tous les aspects de ma vie. Je devais trouver un moyen pour devenir l’homme que je devais être et un homme que je pouvais respecter. Waseskun m’a donné cette opportunité ainsi que l’aide dont j’avais désespérément besoin. J’apprends à m’aimer, à me respecter et à connaître et embrasser le bonheur. J’ai appris que je n’avais pas besoin de drogues pour avoir une bonne vie et que je n’avais pas besoin de chercher l’acceptation. 

J’ai récemment eu l’occasion de participer au jeûne alors j’ai demandé aux Esprits et à la Médecine de m’orienter ainsi que de me donner des précisions sur le chemin de ma vie. La Médecine m’a révelé ce que je désirais vraiment; j’ai rêvé de ma famille dans le monde des Esprits et fut en mesure de parler avec eux et ensuite de les laisser partir. Cela a permis à mon propre Esprit de prendre un souffle et de revenir à la vie. La Médecine savait que j’avais besoin de travailler davantage et m’a amené à devenir Gardien du Feu pour le prochain jeûne, là où je recevrais plus que je n’avais demandé. J’ai eu l’honneur d’aider mes frères qui participaient au jeûne avec une bonne énergie et ma protection. J’ai été gardien de la porte de leur loge et j’ai gardé le Feu Sacré pendant 4 jours tout en alimentant celui-ci avec Ohsayma (tabac) et des prières. J’ai eu l’occasion aussi de permettre à mon Esprit à parler avec les Aidants et de laisser la Médecine faire son travail. 

J’ai appris que la Médecine est beaucoup plus que ce que nous utilisons pour prier. On m’a enseigné que la Médecine est tout ce qui existe, que tout a un Esprit et si vous videz votre Esprit et laissez la Médecine faire son travail, il est étonnant de vous rendre compte comment simple est la vie. Nous nous débattons et essayons si fort pour trouver notre chemin et chercher des réponses, que cela rend la route encore plus difficile; mais si nous laissions notre Esprit regarder et écouter tout ce qui nous entoure, les enseignements que nous recevons rendraient cela si simple. J’ai déjà voulu travailler avec les jeunes pour leur enseigner et les guider, mais comme Gardien du Feu, j’ai permis à la Médecine de faire son travail. En discutant avec les Aidants, j’ai appris que c’était le jeune homme en moi qui avait besoin d’aide et d’être guidé. J’ai aussi appris que je blâmais les autres pour mes échecs et cela me donnais la permission d’utiliser les drogues et que c’était OK mais je dois seul prendre la responsabilité de mes actes et de tout ce que je fais. Je dois assumer mon rôle, apprendre ce que je dois apprendre et finalement, lâcher prise. J’ai compris les barrières et de ne jamais les croiser car cela ne peut que vous faire du tort ou faire du tort aux autres. 

J’apprends à m’aimer moi-même et toute la Création et j’ai maintenant pris connaissance de nos manières et comment elles fonctionnent. J’ai également eu le courage de raconter mon histoire et d’en guérir conséquemment. Pour les Aînés qui m’ont guidé, Migwitch pour vos enseignements et vos conseils. À mes frères et soeurs qui m’ont aidé à bâtir ma fondation, Migwitch. Si vous suivez les sept enseignements des Grand-pères et permettez à votre Esprit de laisser la Médecine faire son travail, la vie peut être simple et étonnante. Baamaapii (À plus tard.) 

Célébrations de l’Équinoxe Automnal

Cette année, la journée a commencé avec la Cérémonie du Lever du Soleil sous la tonnelle. Les résidents, invités, membres des familles et, le personnel ont exprimé leur gratitude pour toutes leurs bénédictions. Des chansons traditionnelles et le son des tambours bientôt remplissaient l’air et les danseurs ont exprimé leurs prières de gratitude et de joie, le tout, suivi d’une Cérémonie de fumeurs de Calumet (Décrite ci-dessous). Après un festin traditionnel à midi, un jeu de la crosse et une tente de sudation pouvait être appréciée par tous. La journée fut absolument magnifique. Mère Nature a souri à nos portes et nous a béni de sa  

La Cérémonie du Calumet  

Le Calumet est très sacré pour les peuples des Premières Nations. Dans le passé, il était principalement utilisé pour entamer les négociations entre les différentes nations de la bonne façon. Cette cérémonie était considérée comme le moyen par lequel les participants seraient vrais, respectueux, et respecteraient les décisions et les accords faits au cours de la rencontre. Le tabac qui avait été béni par la prière était habituellement utilisé. Le Calumet est habituellement gardé dans un sac sacré, détenu par le porteur du Calumet, et lui seul (ou un Aidant) est autorisé à ouvrir le paquet en préparation de la cérémonie. Le porteur du Calumet peut faire la cérémonie là où il choisira. Tous les participants sont assis en cercle avec lui. Dans certaines cérémonies, les hommes s’assoient dans un cercle intérieur et les femmes dans un cercle extérieur ; dans d’autres, tous s’assoient dans un seul cercle. Du tabac sacré est placé dans le Calumet et il est allumé. Le porteur, qui est l’hôte de la cérémonie, prie vers quatre points cardinaux (Nord, Sud, Est et Ouest) ; au Dessus, ou le monde des Esprits ; au Dessous, ou à la Terre Mère; et au Centre, ou à tous les organismes vivants. Le Calumet est ensuite transmis aux participants afin qu’ils le touche, ou le fume. Le tabac est alors autorisé à « mourir ou s’éteindre » et le Calumet est démonté et retourné dans son sac jusqu’à la prochaine cérémonie. Enfin, le porteur peut dire quelques mots de reconnaissance sur la vie et ses attentes; chaque participant est aussi invité à parler, après quoi la cérémonie est considérée comme étant close. 

HALLOWEEN 2015

Chaque année, les résidents de Waseskun ont l’occasion de passer un bon moment en cette journée spéciale. Une fois leurs programmes terminés, ils prennent le temps de s’habiller en laissant aller leur imagination et leur créativité dans l’espoir de gagner le prix pour le meilleur costume. Ils peuvent aussi s’inscrire pour le concours de sculpture sur citrouille et apprécier les nombreuses friandises qui seront distribuées en cette journée de plaisir et de joie. 

COMMENT LA CHAUVE-SOURIS EST VENU À ÊTRE  

Un matin, il y a de ça longtemps, comme Soleil commençait à se lever, il s’approcha trop prêt de la terre et s’entortilla dans les branches en haut d’un très grand arbre. Plus il essayait de s’échapper, plus Soleil s’entortillait dans les branches alors, l’aube n’est pas venu. Les oiseaux et les animaux ne remarquèrent rien au début. Certains d’entre eux se sont levés puis se rendormirent, pensant qu’ils avaient fait une erreur et qu’il n’était pas le temps de se lever. D’autres animaux, qui n’aimaient pas la nuit, comme la panthère et la chouette, étaient vraiment heureux de la noirceur, donc ils continuèrent à chasser mais, après un certain temps, les oiseaux et les animaux savaient que quelque chose n’allait pas bien. Ils se réunirent dans l’obscurité, afin de tenir un Conseil.

« Soleil s’est perdu, » dit l’aigle. « Nous devons chercher pour lui, » dit l’ours. Donc, tous les oiseaux et les animaux sont sortis chercher pour Soleil. Ils ont regardé dans des grottes, dans la profondeur de la forêt, sur les montagnes et dans les marais, mais, Soleil était introuvable. Aucun des oiseaux et des animaux ne pouvait le trouver. Puis, l’un des animaux, un petit écureuil brun eu une idée. « Peut-être que Soleil est pris dans un grand arbre, » dit-il. Le petit écureuil brun commença à aller d’un arbre à l’autre, plus loin et encore plus loin vers l’est. Enfin, en haut d’un très grand arbre, il vit un rayon de lumière. Il monta et vit que cela était la lumière de Soleil qu’il était pâle et qu’il avait l’air faible.

« Aidez-moi, petit frère, » dit Soleil. Le petit écureuil brun s’approcha et commença à mâcher les branches dans lesquels Soleil était entortillé. Plus il s’approchait de Soleil, plus il faisait chaud. Plus il mâchait de branches, plus resplendissaient les rayons de Soleil. « Je dois arrêter maintenant, » dit le petit écureuil brun. « Ma fourrure est brûlante. Elle est devenue toute noire. » « Aide-moi », dit Soleil « ne t’arrête pas maintenant. » Le petit écureuil brun continua à travailler, mais la chaleur de  

Soleil devenait de plus en plus brillante. « Ma queue brûle, » dit le petit écureuil brun. « Je ne peux plus rien faire. » « Aide-moi », déclara Soleil « Je serai bientôt libre. » Ainsi, le petit écureuil brun continua à mâcher. Mais, la lumière du soleil brillait vraiment fort maintenant. « Je suis de plus en plus aveugle, » dit le petit écureuil brun. «Je dois arrêter. » «Juste un peu plus », supplia Soleil. «Je suis presque libre. » 

Finalement, le petit écureuil brun mâcha les dernières branches. Dès qu’il eut terminé, Soleil se libéra et s’éleva dans le ciel. L’aube apparut et s’étendit sur la terre et le jour se leva. Partout dans le monde, les oiseaux et les animaux se réjouissaient. Cependant, le petit écureuil brun n’était pas heureux. Il était devenu aveugle par l’éclat de Soleil. Sa longue queue avait été brûlée et sa fourrure était toute noircie. Sa peau était tendue par la chaleur et il s’accrochait aux branches en haut des grands arbres, et il était incapable de bouger. Du haut du ciel, Soleil baissa les yeux et se senti désolé pour le petit écureuil brun qui avait connu tant de souffrances pour le sauver. « Petit frère », dit Soleil « Vous m’avez aidé. Maintenant, je vais vous donner quelque chose. Qu’avez-vous toujours voulu?  » « J’ai toujours voulu voler, » dit le petit écureuil brun. « Mais je suis aveugle maintenant et ma queue est tout brûlée. » Soleil sourit.

« Petit frère », dit-il, « à l’avenir tu pourras voler encore mieux que les oiseaux. Parce que tu es venu trop près de moi, ma lumière sera toujours trop claire pour toi, mais tu pourras voir dans l’obscurité et tu entendras tout autour de toi quand tu voleras. À partir de ce moment, tu dormiras quand je me lèverai dans le ciel, et quand je dirai au revoir au monde chaque soir, tu te réveilleras. » Ainsi, apparue la chauve-souris. 

And so, the bat came to be.

OKIWEH

LA FÊTE DES MORTS  

Okiweh est le nom Mohawk pour le « Festin des Morts ». À peu près toutes les nations célèbrent leurs ancêtres à la fin de l’automne. Cette année, nous avons célébré Okiweh le 4 novembre. Le festin commence habituellement au coucher du soleil et se termine à l’aube. Plusieurs résidents de Waseskun et membres du personnel viennent rendre hommage à leurs ancêtres. La journée commence habituellement par la préparation de mets traditionnels pour le banquet de la soirée. Il y a des chansons, des tambours, des rires, et des histoires à raconter. Il y a des souvenirs à bâtir et à partager. C’est le temps de se rappeler de ceux qui sont venus avant nous, de rendre hommage à nos ancêtres et de se joindre à eux pour quelques moments 

Le Chemin de la Guérison  

Une route tordue m’a amené ici Par-dessus cailloux et rochers À travers marais et palus Étouffé par les herbages et les vignes Rampant sur des genoux ensanglantés Troublé et perdu Ignorant les dangers devant moi Ne sachant pas comment surmonter Les crevasses Jusqu’à ce que j’arrive devant La confluence de la lumière et de la noirceur J’ai vu un chemin parcouru par les ancêtres Ressentit le soleil sur ma peau Entendu le chant des oiseaux Connu l’union des animaux et des plantes Le chemin du foin d’odeur À mes pieds Sans fin ni début En hissant les montagnes Et descendant ses pentes bienvenues Même encore Falaises et marais Détours et chemins de passage Bloquent ma route Je garde la tête haute Et les yeux grands ouverts Je suis loup et chevreuil Cèdre et sauge Je suis aigle et huard Esturgeon et tortue Je suis mes ancêtres Je suis la mère terre Je suis mon frère le soleil Je suis I ‘Esprit J’ai reçu les directions Pour trouver le chemin  

… par un ancien résident 

PROTÉGEONS MÈRE TERRE  

La préservation de notre planète est une préoccupation importante pour l’humanité. Voici des conseils pour aider à la préservation et à la protection de la Mère Terre.

• Privilégiez l’achat d’aliments produits par des agriculteurs qui favorisent l’utilisation de ressources renouvelables et la conservation du sol et de l’eau. 

Aimez tous, Faites confiance á peu, Ne faites de mal á persome!

William Shakespeare

LE LOUP  

Les personnes ayant le totem du loup sont patientes, loyales, intelligentes, intuitives, bonnes communicatrices, sages et créatives lorsqu’elles doivent résoudre ses problèmes. L’Esprit du loup font d’elles des papillons sociables, bien respectés pour leurs conseils et leur sagesse et les reconnaît comme des gens de gros bon sens et de perspicacité. Elles ont beaucoup de bonnes pensées à partager et se retrouvent souvent consultées par les amis et la famille qui sont en difficulté. La sagesse de l’Esprit du Loup crée également la patience, et vous pouvez presque toujours compter sur une oreille fidèle quand les temps sont durs. La fidélité de l’Esprit du loup est si grande qu’une fois que vous êtes dans la meute, ils tenteront l’impossible pour vous, et ce pour la vie.

Les gens qui ont cet animal de pouvoir préfèrent la diplomatie et se retirent lorsqu’il y a de l’hostilité ouverte ou des combats; ce n’est pas à cause de lâcheté, mais à cause d’une puissante intelligence. Ne vous attendez-pas à ce qu’ils soient facilement vaincus car l’Esprit du loup maintient un vaste cercle d’amis et de familles fidèles lorsque les choses se corsent. Alors que leur intelligence spirituelle exige le respect, elle peut aussi causer des problèmes dans certaines situations sociales. Ils sont souvent très concurrentiels et ceux qui ont cet animal totem peuvent se fâcher si la hiérarchie est perturbée, surtout si cela se passe dans leur propre maison. Essayez de ne pas les pousser ni de les bavez si vous les battez dans un concours car vous pourriez faire face à de féroces grognements.

Le totem de l’Esprit du loup symbolise votre sagesse intérieure. Fiez-vous à vos nombreux sens et à votre intuition et vous saurez vous y connecter et faire facilement votre propre chemin dans la vie. 

Si vous êtes intéressés à recevoir notre journal ou à devenir collaborateur, communiquez avec nous. Si vous voulez nous soumettre des articles, des histoires, des photos ou toutes autres informations, nous ferons notre possible pour inclure vos contributions dans notre prochaine édition.

Le Cercle de Waseskun
1 rue Waseskun
Boîte Postale 1159
Saint-Alphonse-Rodriguez (Qc), J0K 1W0
Tel. : 450 883-2034 Fax : 450 883-3631
www.waseskun.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *