HONORONS NOS AÎNÉS(ES)

Automne 2017

ÉQUINOXE D’AUTOMNE –
CÉLÉBRATIONS DU CHANGEMENT DE SAISON
‘Honorons nos Aîné(es)’

Le 20 septembre 2017, le Centre de Guérison Waseskun célébrait l’Équinoxe d’Automne lors d’une Cérémonie de Changement de Saison avec plusieurs invités, dont certains membres du personnel du S.C.C., des partenaires communautaires et Aînés(es). Le thème de l’évènement avait pour titre ‘Honorons nos Aînés(es) et plusieurs Aînés(es) des établissements du S.C.C. nous ont faits honneur de leur présence.

Une Cérémonie du Lever du Soleil a bien débuté les festivités de la journée, suivie d’un petitdéjeuner communautaire pour les résidents, le personnel et les visiteurs. Le programme de la journée a été officiellement ouvert par des chants au tambour de la part de certains résidents faisant partie du groupe de tambour du Centre, suivi de l’entrée du Bâton de l’Aigle, une prière d’ouverture, les mots de bienvenue et l’orientation de la journée. Le reste de la matinée était principalement axé sur le Cercle des Aînés(es). Lors de ce Cercle, les Aînés(es) eurent la chance d’échanger entre eux-mêmes sous l’œil attentif du personnel, des résidents et invités qui observaient et écoutaient. Chaque Aîné(e) fut honoré et a reçu un cadeau de la part des résidents du Centre. 

Un délicieux festin qui fut partagé par les résidents, le personnel et les visiteurs suivi. Parmi la nourriture servie, des saucisses de bison BBQ et du saumon cuit par nos résidents sur le gril dans notre nouvelle cuisine extérieur. Pendant le repas, Waseskun a honoré Ed Menard et lui offrit un Bâton de l’Aigle en guise de remerciement pour les innombrables services qu’il rend à notre communauté en nous approvisionnant en bois nécessaire pour les travaux de la scierie. Ceci permet à nos résidents de fabriquer le produit fini pour la construction de remises de jardin et autres produits et projets particuliers dédiés à la vente à l’extérieur de la communauté. Puis, un résident qui devait nous quitter le lendemain a fait un court témoignage et, fut honoré par nos Aîdants pour son excellent travail sur sa guérison. 

Après le diner, l’importante discussion débutée lors du Cercle des Aînés(es) en matinée s’est poursuivie en profondeur, et simultanément un atelier sur l’appréciation des Médecines était donné par notre Aîné, Dennis et un de nos Aîdants, Bryan- enrichissant les invités de leurs connaissances et expériences. Par la suite, une visite du Centre fût organisée pour les invités(es) intéressés(es). 

Les différentes activités lors de cette journée se sont concluent par une Tente de Sudation pour le personnel et les visiteurs intéressés(es) et était dirigée par un des Aînés honorés (Al) avec la participation d’autres Aînés. Simultanément des résidents ont formé des équipes et ont joué à Lacrosse un peu plus loin sur le terrain. 

Ce fut une journée vraiment spéciale et puissante et, marquant le début d’une importante collaboration entre les différents intervenants, afin de faciliter et aider les délinquants Autochtones à mieux s’intégrer au système correctionnel, tout en travaillant en profondeur sur leur processus de guérison. Cela, dans le but de favoriser les changements positifs sur eux-mêmes tout en faisant l’acquisition de nouveaux outils afin de se préparer pour une intégration réussie dans la société. 

RASSEMBLEMENT D’AÎNÉ(ES) – ÉQUINOXE D’AUTOMNE 2017

Par : Chad Diabo, Aîdant

Dans le cadre des activités de la célébration de l’Équinoxe d’Automne 2017, Waseskun fut l’hôte d’un rassemblement d’Aînés(es) et Aidants Traditionnels reconnus qui proviennent de plusieurs établissements à travers le Québec et en Ontario. Notre souhait était de leur donner l’opportunité de discuter et partager sur leurs expériences de travail avec le Service Correctionnel du Canada (SCC) et, les détenus dont ils/elles s’occupent et aident.

Nous avons été honorés de la présence de : Dennis Nicholas (Waseskun), Al Brant (Bath, ON), Robert Bourdon et Johanne Parent (La Macaza, QC), Jean Stevenson et Delbert Sampson (Cowansville, QC), Steve McComber (CFF, QC), Charlie Commando (CFF Minimum, QC) et Gilles Kovacs (Donnaconna, QC). Ces enseignants(es) traditionnels(es) renommés(es) et respectés(es) avaient beaucoup à dire. 

Pour résumer la position d’un Aîdant- ‘Le SCC doit comprendre ce qu’ils demandent lorsqu’ils veulent que nous enseignions des connaissances traditionnelles. Nous n’enseignons pas des expressions accrocheuses, nous devons être fidèles à nos enseignements et, enseigner toutes les parties.’ 

Un autre, a exprimé le désir davantage collaboration avec l’administration et les directeurs et, plus de clémence quant à la planification de sessions d’enseignements/guérison. De plus, le souhait de voir les agents(es) correctionnels(les) apprécier davantage les cérémonies et, et la comprendre comment leur soutien aiderait dans le processus de guérison. 

De façon générale, les Aînés(es) étaient d’accord qu’une journée de rassemblement comme le fut cette journée n’était pas suffisante. Un rassemblement d’Aînés(es) qui durerait quelques jours contribuerait grandement à améliorer la cohérence de la prestation de leurs connaissances combinées et, le chemin de guérison dont les détenus ont besoin. 

Cette session faisant partie des célébrations de l’Équinoxe est des plus convoitées et, rassembla 40 agents(es) de liaison et agents(es) de libération conditionnelle. Ces participants ont reçu les instructions d’écouter et de ne pas poser de questions; ce rassemblement étaient davantage pour nos Aînés(es) et Enseignants(es) afin qu’ils puissent échanger et partager. Nous avons bien hâte d’être les hôtes de tels évènements dans les années qui suivront!       

UN HOMMAGE À ED MENARD

Pendant notre célébration de l’Équinoxe d’automne, un bâton Aigle parlant, fabriqué par Roger, un de nos Résidents, fut donné en cadeau à Ed Menard, afin de l’honorer pour l’apport qu’il a apporté à la Communauté. C’est un symbole de grand respect et d’appréciation pour ce qu’il a donné à la Communauté de Waseskun et pour le bois qu’il nous a fourni depuis plusieurs années.    

Quelques mots de Roger:     

‘M. Menard nous a fournis le bois nécessaire pour nous aider à grandir et aussi aider la Communauté à apprendre à traiter ce bois de la bonne façon. Il nous a fourni le bois utilisé pour la fabrication d’un totem il y a quelques années et maintenant ce totem se dresse devant le Centre et, a une signification particulière pour nous. Ed a démontré son implication pour notre Communauté et cela nous interpelle beaucoup. Nous l’apprécions comme un frère maintenant et non comme une simple personne de l’extérieur.’

Ed Menard poursuit cette collaboration avec Waseskun depuis environ 20 ans. Il opère une compagnie de coupe de bois et lorsqu’il a un excès de bois, il nous l’apporte. Nous faisons usage de ce bois pour une variété de projets, incluant la sculpture sur bois, les totems et enfin, nous le traitons dans notre scierie afin d’en faire du bois de construction. Après le séchage, ce bois servira plus tard dans différents projets et pour des commandes spéciales, comme des cabanons de jardin pour la vente. Les restes serviront aussi comme bois de chauffage pour approvisionner notre tente de sudation et même quelques établissements de détention avoisinants. 

À l’origine, il y a plusieurs années, nous n’utilisions le bois qu’en bois de chauffage et Waseskun s’approvisionnait déjà chez Mr. Menard. Quelques années plus tard, Mr. Menard a commencé la livraison de bûches de bois pour la sculpture, dont la pièce de bois qui est devenu le totem en place à l’entrée principale. C’est à la suggestion de Mr. Menard, qui nous a montré les bénéfices d’opérer notre propre moulin à scie, que le Centre s’est procuré cet appareil qui aujourd’hui sert à la transformation des bûches. 

Avec les donations de Mr. Menard, le Centre Waseskun a pu donner l’opportunité à ses résidents de prendre de l’expérience dans la transformation du bois en matériel de construction, conforme pour utilisation dans de petits projets de construction qui ont pu engendrer quelques gains monétaires pour les aider plus tard. 

Quand Mr. Menard effectue une livraison chez nous, il ne fait pas que livrer le bois mais il se fait un plaisir de discuter avec certains résidents, répond à leurs questions et les conseille à leur demande. Il prend bien le temps de les écouter et d’écouter le récit de leur parcours quelques fois, ce qui a pour effet de créer un important lien entre eux. Quand il rencontre et discute avec des résidents et du personnel du Centre, il se sent bien car il se rend bien compte de l’effet positif sur leur guérison. Il sent les effets de la guérison sur lui-même par la satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien pour eux. Il a une impression de satisfaction en réalisant un rêve qu’il chérissait depuis toujours qui était, comment se comporter correctement avec les gens dans notre société. Il démontre une sensibilité particulière pour les Autochtones de notre pays. 

M. Menard vient chez nous avec une attitude d’entraide. Il se sent comme faisant partie de la société quand il est au Centre Waseskun. Il espère que nos gens tirent profit de sa présence car il en tire profit lui-même. Il voit le Centre Waseskun comme un endroit vraiment particulier qu’il aime visiter car il en ressent un grand bienfait en retour. Il se sent satisfait de ne pas seulement les aider physiquement mais aussi mentalement. Il n’y a rien d’artificiel dans son apport. Ils parlent de leurs sentiments et la réalité de leurs peuples. M. Menard croit que le personnel du Centre devrait se sentir gratifié pour le travail qu’ils font en aidant les résidents dans leur guérison. Il accorde un grand respect au personnel et aux résidents qu’il a appris à connaître au fils des ans. Le bois qu’il apporte au Centre est une ressource essentielle à la Communauté et est grandement apprécié. Il apprécie ces visites chez nous et n’hésite pas à revenir pour participer aux différentes cérémonies comme celles des changements de saisons. C’est toujours un plaisir de le croiser car il fait maintenant partie de la famille du Centre Waseskun. 

Un gros merci Ed, ta présence toujours appréciée! 

LES JOURNÉES DE LA CULTURE 

À chaque année dans la province de Québec, chaque ville et village sont les hôtes d’événements gratuits publics dans le cadre des Journées de la Culture et, ceux-ci soulignent les différents aspects de la culture québecoise. Cette année, la municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez, là où Waseskun est situé, a choisi le thème des Peuples Aborigènes et Waseskun fut invité à figurer parmi les activités qui se sont déroulées les 29 et 30 septembre. 

Deux résidents de Waseskun, accompagné d’un membre du personnel sont allés au centre communautaire du village vendredi 29 septembre en après-midi afin de décorer avec des objets traditionnels et monter des tables pour l’artisanat. Ils ont assisté à la présentation de Serge Bouchard, un anthropologue réputé au Québec, qui, lors de son discours expliqua l’histoire des liens entre les Européens et les Premières Nations, qui incluait les faits de trahison et promesses non-tenues par les précédents. 

Samedi, le 30 septembre, un groupe plus grand composé de quatre résidents et deux membres du personnel participèrent à l’évènement de l’après-midi où figurait plus particulièrement Waseskun. À nouveau les décorations traditionnelles et tables pour l’artisanat furent montées et plusieurs membres du public ont fait des achats. Les résidents jouèrent du tambour et chantèrent pour le public and, ceux-ci ont adoré! Quelques personnes incluant des enfants se joignirent au grand tambour pour y en jouer. 

Par la suite, place à l’évènement principal : la projection du documentaire sur Waseskun, un exposé franc et cru de résidents de Waseskun encrés profondément dans le processus de leur guérison. Après la projection, il y a une une période de question avec l’auteur du documentaire, Steve Patry, le personnel et les résidents. Le public fut très touché par le documentaire et des questions très respectueuses furent posées aux résidents présents qui, à leur tour ont partagé de façon ouverte des réponses émotionnelles. 

Le Maire de Saint-Alphonse-Rodriguez était dans la salle et il a partagé ‘qu’en huit ans en tant que Maire, il a tout d’abord connu Waseskun comme étant une prison et, regardez maintenant, elle est le centre d’intérêt principal des Journées de la Culture’. Il mit l’emphase sur le fait que Waseskun est une partie importante de la communauté de Saint-Alphonse-Rodriguez. Nous en avons été très contents et très honorés. À la fin de l’après-midi, plusieurs membres dans la salle sont venus nous saluer, incluant le Maire qui fit une accolade à chacun des résidents. 

Waseskun – DVD

 L’Office National du Film du Canada (ONF) vient de lancer le documentaire Waseskun sur DVD. Filmé en 2014 et 2015 par le documentariste Steve Patry, Waseskun est sorti dans les salles de cinéma au Québec à l’automne 2016. Vous pouvez désormais vous le procurer de l’ONF en appelant au : 1-800-267-7710, ou vous pouvez le commander en ligne :

http://www2.nfb.ca/boutique/XXNFBibeCCtpItmDspRte.jsp?section=14861&item=176797

Details
ID NO. 153C9917006
Duration: 81 min 2 s

DÉPOUILLEMENT D’UN CERF

Par : Akwirente Bryan Deer

Par un soir d’octobre, l’Aidant Chad Diabo rentrait chez lui et il est tombé sur un cerf qui avait été frappé par un véhicule et qui était étendu sur le bord de la route. Il arrêta son véhicule et m’envoya un message et me demanda si j’étais intéressé de ramasser le cerf, possiblement récupérer de la viande et, la peau. J’ai répondu à l’affirmative et me suis mis en direction de l’emplacement.

Nous sommes arrivés sur place et avons ramassé le cerf. C’était une biche. Elle avait probablement 2 ans et elle pesait aux environs de 250 lbs. Nous savions que son cadavre était frais car Chad et moi avions passé sur cette route à peu près une heure auparavant et, il n’y avait rien! 

Nous l’avons mise dans mon camion. Le matin suivant, nous avons rassemblé un groupe de résidents afin qu’ils nous aident à dépouiller le cerf. Il y avait des résidents qui avaient fait ça auparavant et qui se sont mis au travail immédiatement. Un ou deux se sont joints au groupe pour apprendre comment dépouiller un animal, car il ne l’avait jamais fait eux-mêmes. Les résidents ont passé un bon moment et ont commenté que c’était une des compétences traditionnelles qu’ils souhaitaient apprendre à Waseskun. 

La peau fut enlevée et immédiatement congelée pour usage futur. Les quatres pattes ont aussi été enlevées afin de s’en servir pour des items d’artisanat plus tard. La carcasse (viande) fut disposée de façon appropriée. 

L’histoire de cette peau continuera dans un bulletin futur car elle sera grattée et, la fourrure en sera retirée. Elle pourrait devenir de la peau brute qui se retrouvera sur un tambour ou bien elle sera teinte pour en faire du cuir      

AÎNÉ BILL CONSTANT, SUR LE JEÛNE 2017

L’Aîné Bill Constant a été présent tout au long du jeûne de cette année et présidait les cérémonies en s’assurant aussi que tout allait de bon train et, en prenant soin de tout le monde. Il a partagé avec le ‘Cercle de Waseskun’ ses points de vue sur l’importance du jeûne et, ce qu’il a observé durant le jeûne qui a eu lieu du 3 au 6 octobre 2017.

Bill sent que Waseskun joue un rôle vital dans le développement personnel des hommes. En tant qu’un peuple d’une Nation, nous sommes reconnaissants pour les endroits comme Waseskun parce que lorsque vous aidez un homme, non seulement vous l’aidez mais vous aidez aussi la Famille et la Communauté et, ceci aide la Nation. Chaque homme qui reçoit de l’aide crée un effet tourbillon afin d’aider la Nation entière. Nous ne pouvons tourner notre dos sur des hommes qui ont des difficultés dans leurs vies. Merci à tout le monde qui aide chacun des hommes sur leur chemin. 

Le jeûne est un temps pour s’asseoir seul, ne faire qu’un avec la Terre, demander aux esprits de la Terre et des animaux et, du Créateur de nous aider à être de bons êtres humains. Que vous soyez dans un endroit comme Waseskun ou non, ou dans les Communautés, nous devons tous reconnaître que le jeûne est un temps sacré qui permet de demander de l’aide avec notre propre vie. Les Autochtones jeûnent depuis des temps immémoriaux. C’est presque un rite de passage et c’est un temps très spirituel pour chaque personne. 

C’était vraiment une bonne chose de faire partie du jeûne avec les clients, de pouvoir être là avec eux afin de les aider avec leurs raisons d’être là et, de les écouter, partager avec eux et les soutenir pendant qu’ils jeûnaient. Je sais où aider les hommes dans leurs vies personnelles. J’ai vu que chacun d’eux prenait le jeûne à cœur et étaient sincères dans ce qu’ils faisaient. Ëtre témoin que chacun d’eux a été capable de compléter ce qu’ils voulaient accomplir a été très spécial. C’était un honneur de faire partie de ce parcours avec eux. 

Bill était extrêmement fier de ce qu’il a observé au niveau des Gardiens du Feu. Ils étaient très serviables et aussi très engages à aider les hommes avec ce qu’ils avaient à faire. Il a aussi observé que les Aidants Spirituels Chad, Bryan et Normand étaient très dévoués et engagés à aider les hommes et cela l’a encouragé. Il est bon de voir l’attention et la compassion que les membres du personnel ont envers les hommes. 

Les hommes qui sont restés derrière à Waseskun afin de prendre soin du Feu Sacré qui fut alllumé afin de créer une connexion avec les jeûneurs ont pris leur travail très au sérieux et ce, pendant 24 heures par jour. Ils ont prié et aidé les hommes à partir de leur emplacement à Waseskun. Ces prières et, l’Esprit de ce Feu Sacré a aidé les hommes sur la montagne là où ils jeûnaient. 

Bill se réjouit de voir que Waseskun en fait tellement afin que les hommes puissent faire ce qu’il se doit dans leur guérison et leur rétablissement. Ultimement, Bill fut très honoré de faire partie de ce temps de guérison que les hommes ont vécu durant leur jeûne. 

Entrevue avec un Résident 

Jerry est un Algonquin de Kitcisakik. Il a 5 enfants et des petitsenfants également. Sa dépendance à l’alcool l’a mené dans des prisons provinciales à plusieurs reprises, mais la dernière fois il fut incarcéré dans un pénitencier fédéral à cause d’une accumulation de billets d’infractions impayés reliés à l’alcool. 

Jerry s’est retrouvé dans une maison de transition d’Amos et il voulait participer dans une thérapie fermée, mais celles qui étaient offertes dans ce coin là étaient pour un mois seulement et il savait que ce ne serait pas assez long. Alors, il a décidé de venir à Waseskun et, lorsqu’il est arrivé il s’est immédiatement senti la bienvenue dans l’environnement naturel et, par le fait qu’il participait avec d’autres Autochtones. Ceci était favorable pour sa guérison et lui donna l’inspiration d’être en mesure de parler et partager. Cet environnement est très important pour lui parce que c’est ce qui entoure normalement Jerry – la forêt, la nature : c’est ce qu’il voit alentour de lui. Cela le fait sentir bien. 

Depuis qu’il est à Waseskun, Jerry a beaucoup parlé de sa dépendance à l’alcool et le fait que ceci lui a souvent causé d’être un sans-abri vivant dans la rue. Il y a toujours une raison pour laquelle un individu consomme de l’alcool et, dans le cas de Jerry, la cause en était les écoles résidentielles. Il a été en école résidentielle de l’âge de 7 ans jusqu’à 14 ans. Jerry a toujours refusé d’aborder ce sujet et ce qu’il a vécu comme expérience et, il croit que ceci a eu un impact majeur sur ses enfants. Maintenant, Jerry veut prendre ses responsabilités parentales. 

Il y a d’autres résidents du Centre qui sont aussi passés par les écoles résidentielles et, ceci rend la tâche plus facile pour Jerry car il les comprend bien. Ils peuvent partager sur le fait qu’ils ont été forcés d’être loin de leurs familles afin qu’ils puissent être enseignés les ‘manières blanches’ et, les impacts que ceci a eu sur eux. Jerry a été capable de parler de ses blessures et il devient plus facile pour lui de s’ouvrir plus librement et partager. Sa confiance revient aussi petit à petit. 

Jerry réalise que les rêves qu’il avait lorsqu’il était enfant sont disparus lorsqu’il a eu 7 ans à cause des écoles résidentielles. Aujourd’hui, les enfants de Jerry lui posent beaucoup de questions auxquelles il n’a pas de réponse : Pourquoi boit-il tout le temps? Pourquoi il aime tant l’alcool? Pourquoi il a arrêté de chasser vu qu’il aime tant la nature? Jerry ressent que son sens de connexion avec la nature a été tranquillement et complètement détruit. Il a tellement été humilié. Les gens avec lesquels il s’associait dans sa communauté sont tous des gens qui ont aussi souffert dans les écoles résidentielles; alors, afin de bien s’entendre ils ont tous suivi le même ‘pattern’- il se maltraitaient les uns les autres. On ignore pourquoi on le fait, mais on continue de suivre le même ‘pattern’. On se réveille un matin et on réalise que ce n’est pas ce que nous voulons être. Par un beau matin, Jerry s’est réveillé et a réalisé que les écoles résidentielles avaient eu un impact majeur dans sa vie. 

Présentement, lorsqu’il va chez lui, il reçoit beaucoup d’amour de la part de ses enfants; ils le voient maintenant comme un vrai père. Il voit la même chose. Ils veulent passer du temps avec lui et, sont maintenant à l’aise de le taquiner, ce qu’il n’aimait pas auparavant. Aujourd’hui, Jerry est capable de rire. 

Les enfants de Jerry sont fiers des changements qu’ils voient en lui. Il n’est plus un père silencieux. Il prend le temps de leur parler et de les écouter. Il pense souvent à eux et, ils en sont conscients. Ils s’affectionnent tous, mais c’est difficile de maintenir cette connexion familiale alors qu’il est loin d’eux. Lorsque Jerry a rendu visite à ses petits-enfants la dernière fois qu’il est allé chez lui, ils ont pleuré lorsqu’ils l’ont vu. Ils ont confiance en lui. Lorsqu’il est parti, ils ont dit ‘notre grand-père est un bon travaillant’. 

Jerry, sur être un Gardien de Feu au Jêune 

Jerry a participé au Jeûne en octobre dernier et était Gardien de Feu. Il a déjà été Gardien de Feu pour des tentes de sudations alors il connaîssait déjà les responsabilités de base mais pas les spécifications reliées au Jeûne. Il a pris ce rôle très au sérieux. En faisant ceci, il a reconnecté avec les enseignements. Il a prié pour les Jeûneurs et pour lui-même également. Jerry a partagé avec les Aînés, a posé des questions et a essayé de retenir le plus de connaissances possibles. Aujourd’hui, il comprend davantage sur le respect des enseignements. Jerry était responsable du Feu Sacré du Jeûne et il a essayé de ressentir une connexion au Feu afin d’envoyer de la force aux Jeûneurs. Il a beaucoup apprécié cette expérience. Vivre cette expérience en tant qu’Autochtone est une chose, mais la pratiquer en est une autre. Ce que Jerry aime plus que tout est sa connexion avec Mère Terre et tout ce qu’elle lui apprend. 

Robert, sur son expérience au Jeûne 

‘Aanni, 

Mon nom est ‘Flying Fire Rock Man’ (R.M.) et je viens de l’Ontario. J’en étais à mon premier jeûne et ce fut une expérience incroyable. Seul dans le bois, à écouter la nature et prier et, participer à une Tente de Sudation à tous les jours. J’en ai appris davantage sur moi-même et ce que je veux faire de ma vie lorsque je quitterai Waseskun’. 

BBQ pour remercier les résidents de Waseskun

Les résidents de Waseskun travaillent fort non seulement sur leur processus de guérison, mais aussi en étant des membres positifs et utiles dans la communauté. Pour les résidents, ceci inclus l’accomplissement de responsabilités communautaires. Ils se sont réunis de façon extraordinaire dans la préparation de nos célébrations du changement de saison dans le cadre de l’Équinoxe d’Automne : Honorons nos Aînés(es) 

Non seulement la propriété de Waseskun était immaculée pour les célébrations et était merveilleusement préparée afin de recevoir tous nos invités(es), mais les résidents ont aussi fait un travail fantastique en préparant un cadeau individuel pour chacun(e) des Aidants(es) que nous avons honoré la journée du 20 septembre 2017. 

Afin de souligner leur dévouement, leur attention et leur travail de qualité et, afin de les remercier, les membres du personnel de Waseskun ont fait un barbecue le 11 octobre dernier afin d’honorer leurs résidents. Ils se sont occupés de faire cuire des hamburgers et des hotdogs sur le barbecue dans la nouvelle cuisine extérieure et ont servi le délicieux dîner- chips et boissons gazeuses incluses. Ce fut très amusant et, les résidents ont vraiment apprécié être servis et reconnus pour leurs efforts. Ils l’ont grandement mérité! Travail bien fait!                        

LE FONDS COMMUNAUTAIRE ARTISANAT ET OUTILS DES RÉSIDENTS

Deux (2) membres de la communauté ont été choisis pour représenter le Fonds Communautaire Artisanat et Outils des Résidents en collaboration avec le Conseil de Guérison. 

Le mandate du comité est de développer des projets communautaires qui génèreront des fonds pour le comité. Tous les résidents auront l’opportunité de participer dans l’expression de leur culture à travers l’artisanat et autres médiums. Également, ils seront en mesure de générer des fonds personnels afin de les assister dans leur réinsertion sociale. 

Nous sommes présentement en campagne de financement pour le comité qui a besoin d’outils, de matériaux et autres fournitures. Les programmes traditionnels à Waseskun font la promotion de connaissances, d’habiletés et, d’un sens personnel de bien-être qui est important dans le processus de guérison. Il y a beaucoup de talent à Waseskun qui ne voit jamais le jour à cause d’un manque de fonds et de ressources. Les résidents qui peuvent exprimer leur culture de façon positive à travers leur artisanat amènent une énergie positive à nos âmes. 

Toute contribution de fonds, outils (nouveaux ou usagés), matériaux, etc.. serait très appréciée. Nous vous invitons à visiter notre site web www.waseskun.net et à nous contacter par le biais de l’adresse courriel mentionnée sur le site web, ou appeler au (450) 883-2034 et, demander à parler à M. Michel Talbot. Si vous avez besoin d’un reçu d’impôt, Waseskun est un organisme à but non-lucratif. 

Kenneth Boose Normand Ladouceur
Représentant du Comité Représentant du Comité

AGENTS DE GESTION DE CAS

Par : Michael F.

Michael est Agent de Gestion de Cas au Centre de Guérison Waseskun depuis le 8 septembre 2014, après avoir travaillé en établissement fédéral depuis près de 4 ans en tant que contractuel.

Depuis son embauche, il a appris les rouages du poste qui l’a amené à faire plusieurs rencontres, qui se sont avérées pour la plupart, enrichissantes tant au plan personnel qu’au niveau de l’intervention. 

Ayant étudié en psychologie et s’étant ensuite retrouvé en Centre Jeunesse comme éducateur auprès de jeunes ayant eu des démêlés avec la justice ou, ayant été victimes de négligence, il a pu constater les lacunes qu’avaient les parents, eux-mêmes probables victimes de violence familiale ou d’abus de toutes formes. Fort de cette information, il peut aujourd’hui comprendre les hommes qui arrivent à Waseskun avec des manques au niveau de l’estime de soi et de la connaissance des interdits sociaux, entres autres. Sans excuser les gestes commis, un passé trouble peut effectivement expliquer les façons de penser d’un individu dépourvu d’outils qui sont normalement offerts aux enfants durant leur croissance. 

Selon lui, comme il est nécessaire pour un médecin de connaître le passé de son patient malade afin de trouver le bobo, il est important pour ces hommes de partager leur histoire afin de leur permettre de faire des liens sur ce qui s’est réellement produit et de comprendre l’impact que cela a eu sur les adultes qui sont devenus. En dévoilant verbalement ce qu’ils ont vécu durant leur enfance, les résidents arrivent à se débarrasser du fardeau qui leur pesait, tout en les éclairant sur leurs agissements délinquants. 

En tant qu’Agent de Gestion de Cas, Michael accueille les nouveaux résidents à leur arrivée au Centre et les accompagne ensuite tout au long de leur séjour en étant présent pour eux, advenant des procédures administratives à compléter ou simplement pour répondre à leurs questions sur la gestion de leur guérison en cours. Il aime discuter avec ces derniers, mais affirme que lorsque vient le temps de rédiger un rapport, il espère son travail de rédaction facilité par l’effort et l’implication du résident dans sa guérison. 

Pour Michael, l’important est que les hommes qui quittent le Centre de Guérison aient surtout gagné en confiance en soi/maturité-afin de comprendre que la suite leur appartient et qu’ils soient en mesure de prendre le contrôle de leur vie, mais surtout d’avoir compris qu’il est impossible de modifier le passé et qu’après avoir travaillé sur leur bien-être pendant un certain temps, ils pourront prouver que l’individu ayant commis le crime, méritait qu’on le respecte, qu’on l’apprécie et qu’on lui offre ce qu’il aurait dû recevoir il y a bien longtemps. Bref, qu’avec les outils que Waseskun lui aura offert, il pourra devenir l’homme qu’il était sensé devenir…       

HAPPY HALLOWEEN

Fidèle à une tradition instaurée à Waseskun depuis plusieurs années, la fête de l’Halloween fut célébrée le mercredi 1er novembre dernier. Comme toujours, lors de cette fête, les résidents se sont prêtés aux jeux des costumes et maquillages qui font aussi l’objet d’un concours. Plusieurs d’entre eux ont aussi participé au concours de sculpture de citrouilles. 

Le plaisir était palpable chez la plupart de nos résidents qui, comme à chaque année, participent en grand nombre et redoublent d’ardeur et d’imagination pour remporter les prix (casquette et bas aux couleurs de «nos chers Bruins de Boston) offerts généreusement par notre aidant, Chad Diabo, ainsi que plusieurs coupons-cadeaux pour la cantine). Ceux-ci étaient attribués pour le meilleur costume et le costume le plus épeurant, de même que pour les plus belles citrouilles. Plusieurs résidents ont participé de bonne foi et avec beaucoup de plaisir! Les gagnants furent choisis par acclamation. 

Cette année, les gagnants respectifs furent Keith pour le plus beau costume et John Peter pour le plus épeurant (voir photos). Du côté des citrouilles, une bonne douzaine de résidents ont participé avec beaucoup de plaisir et de bonne foi afin de fabriquer la plus belle citrouille d’Halloween. Les gagnants furent choisis par acclamation et les prix furent décerné à Sanny (1ère place) et Raymond (2ième place). 

Comme il se doit, le tout fut ‘bien arrosé’ de boissons gazeuses, de friandises et bonbons de toutes sortes et, notre cuisinière nous a préparé un dîner reflétant bien cette célébration avec des gâteries au goût du jour! Cette journée conviviale et amusante fut un succès sur toute la ligne, comme ont pu le constater nos visiteurs de Sagamok! C’est toujours un plaisir de souligner ces célébrations avec nos Résidents!                          

DE LA VISITE DE SAGAMOK

Le 1er novembre dernier, Waseskun reçu la visite de membres de Sagamok, une communauté Anishnawbek en Ontario. Les visiteurs faisaient partie du Programme de Justice Communautaire de Sagamok et notre centre faisait partie des ‘visites de terrain’ dans leur processus d’exploration des possibilités d’ouverture d’un centre de guérison dans leur communauté.

Ils ont bien apprécié leur visite du centre et leurs rencontres avec les résidents et membres du personnel lors de nos célébrations d’Halloween! En remerciement de les avoir accueillis, nos invités nous offrirent de beaux présents incluant un collage encadré d’artisanat traditionnel, du foin d’odeur et une plaque avec le nom de leur communauté. Ces cadeaux furent présentés à un de nos Aidants qui portait un masque d’Halloween dans le cadre des célébrations- ce qui donna une photo assez cocasse, mais que les invités ont bien apprécié. 

Ce fût une visite informative, intéressante et très plaisante et elle permit de tisser des liens serrés entre Waseskun et Sagamok.    

WASESKUN, LE CHEMIN DE LA GUÉRISON

Une alternative intéressante s’offre à vous, Autochtones de toutes Nations, qui subissez présentement une période d’incarcération, soit dans un établissement Provincial ou Fédéral et qui désirent changer un comportement négatif et incompatible, qui l’amène en établissement carcéral. Que ce soit pour une première incarcération ou pour une récidive.

Le chemin rouge de la guérison, c’est au Centre de guérison Waseskun que vous le trouverez. Waseskun, qui de par son nom, désigne le moment après une tempête ou les nuages se dissipent et laissent apparaître l’éclaircissement, les premiers rayons du soleil et le bleu du ciel. C’est l’endroit où vous retrouverez le calme et la sérénité et l’harmonie nécessaire favorisant la réussite de votre projet thérapeutique. 

Plusieurs d’entre vous démontrent une véritable volonté de changement dans leur vie mais ne savent pas comment s’y prendre, par où commencer et qui peut vraiment les aider. Pourquoi le Centre de guérison Waseskun peut-il vous aider? 

Waseskun est un organisme Autochtone, géré par des Autochtones avec des thérapeutes Autochtones, qui connaissent votre milieu et sont donc à même de mieux comprendre et visualiser votre parcours de vie. Il offre un milieu retiré et naturel dans la campagne, ce qui est propice à la guérison. Il offre aussi un milieu bilingue où des Résidents de différentes Nations se côtoient dans l’harmonie et la courtoisie. Chaque Résident a une chambre individuellepropice à la réflexion et au repos. 

Le programme de guérison holistique Waseya intègre les quatre dimensions de la roue de médecine afin d’harmoniser les aspects physique, émotionnels, mental et spirituel. Il présente les composantes qui rejoindront le Résident dans ses besoins, peu importe de quel ordre. Waseskun favorise aussi un retour à la culture avec des cérémonies et activités traditionnelles (Tente de sudation, Feu Sacré, les cérémonies de Changement de Saison, le Jeûne, etc…) 

Une équipe dynamique et expérimentée vous accueillera et rédigera avec vous un plan de guérison assujetti à votre situation et vos besoins spécifiques. Vous participerez également aux travaux d’entretien, de maintenance et autres supervisés par l’équipe de Waseskun dans l’harmonie et la franche camaraderie, favorisant le travail d’équipe et la collaboration. 

Toutefois, la guérison ne viendra pas toute seule par miracle. Votre guérison doit devenir pour vous un travail et une préoccupation de tous les jours. Vous devrez y consacrer temps et énergie. Le succès et la réussite de votre thérapie est directement proportionnelle à votre implication et votre participation, vous êtes responsable de votre succès.         

Si vous êtes intéressés à recevoir notre journal ou à devenir collaborateur, communiquez avec nous. Si vous voulez nous soumettre des articles, des histoires, des photos ou toutes autres informations, nous ferons notre possible pour inclure vos contributions dans une édition future.
Le Cercle de Waseskun
1 rue Waseskun
Boîte Postale 1159
Saint-Alphonse-Rodriguez (Qc), J0K 1W0
Tel. : 450 883-2034 Fax : 450 883-3631
www.waseskun.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *