LUMIÈRE SUR NOS TRADITIONS

HIVER 2017-2018

  RE-BIENVENUE DENNIS!

Quel beau début de 2018 pour Waseskun…le retour de notre Aîné, Dennis Nicholas, après un congé de maladie prolongé. Les résidents et membres du personnel étaient tous très contents de le retrouver et de l’accueillir à nouveau. 

Faisant partie du programme Waseya, Dennis tient deux (2) Cercles par semaine avec les hommes : Shonkwahsotha Teionkwathare (Marcher avec Grand-Père- Cercle de Partage de l’Aîné) et, Shonkwahsotha Ra’ononhkwa’shon :a (Médecines de Grand-Père- Cercle d’Enseignement de l’Aîné), leur donnant l’opportunité de jeter un regard sur eux-mêmes à plusieurs niveaux et, prendre responsabilité de leurs actions, et aussi leur donnant l’encouragement nécessaire pour prendre les prochaines démarches dans leur guérison. Dennis fait aussi des sessions thérapeutiques individuelles avec les résidents qui le souhaitent et, tiens aussi une cérémonie du Calumet le soir pour ceux qui sont intéressés d’y participer. 

COIN DE L’AÎNÉ 

‘La guérison ne veut pas dire que le dommage n’a jamais existé. Cela veut dire que le dommage ne contrôle plus notre vie’ 

SORTIE POUR PROJECTION SPÉCIALE DU DOCUMENTAIRE

‘WASESKUN’ À TROIS-RIVIÈRES 

Le 21 novembre dernier, Waseskun a participé dans un événement organisé conjointement par la Société de Criminologie du Québec- (SCQ), le Service Correctionnel du Canada- (SCC), Waseskun et, l’Université du Québec à Trois-Rivières- (UQTR). L’évènement avait pour objet la projection du documentaire ‘Waseskun’ à l’UQTR. La projection était ouverte aux étudiants, aux membres du personnel de l’université et au public général. Une période de questions-réponses avec un comité composé de Steve (le directeur du documentaire), Brian (l’agent de liaison en communauté de Wasesekun) et, Jerry (un résident de Waseskun) a suivi la projection. 

Jerry et Brian fi t le voyage jusqu’à Trois-Rivières avec des membres du personnel du SCC et des membres du SCQ et tous ont partagé un bon repas préalablement. Plusieurs personnes se sont présentées pour l’évènement et tous étaient très intéressées d’assister à la projection du documentaire. Après le fi lm, plusieurs membres de l’audience ont posé beaucoup de questions sensées et touchantes lesquelles ont été bien répondues et, par la suite une discussion intéressante s’en est suivie. La plupart des questions furent posées à Jerry qui a partagé beaucoup sur sa vie, sur l’importance de ses enfants et petits-enfants et, comment Waseskun l’a aidé à faire des changements positifs dans sa vie afi n de le préparer à retourner chez lui et retrouver sa famille. 

Nous sommes revenus à Waseskun après une longue soirée, mais oh combien plaisante et informative! 

CERCLE INUIT 

Par: Normand Guilbeault, Aidant Spirituel 

Le Cercle Inuit est devenu un moment privilégié pour les frères Inuits de Waseskun et pour moi-même en tant qu’Aidant Spirituel, d’entrer en contact avec une culture riche et diversifi ée provenant de traditions honorées par le temps. Dans ce Cercle bi-hebdomadaire, les frères Inuits ont la possibilité de s’exprimer librement (souvent dans leur langue- Inuktituk), et ont aussi l’opportunité d’informer l’Aidant de leur préoccupations journalières en lien avec leurs problèmes personnels ou avec la communauté de Waseskun. 

Les sujets adressés sont variés et sont à propos de leur propre réalité. Cela peut traiter des modes de vie traditionnels Inuits dont ils sont vraiment fi ers, particulièrement la chasse aux phoques, baleines, belugas, canards, caribous, la pêche et, la cueillette de petits fruits. La culture est aussi discutée (langues, musique, danse et artisanat) et est très importante pour eux- ils en sont très fi ers. 

D’autre part, les sujets discutés adressent aussi ‘l’autre réalité’ : l’important problème de dépendance aux drogues et à l’alcool, les mauvaises expériences avec les abus physiques, sexuels et psychologiques qui ont des conséquences sévères pour leurs familles et communautés; la surpopulation dans leurs domiciles, le manque d’accès aux soins médicaux (médecins, thérapeutes, psychologues, travailleurs sociaux, etc…); tout ça combiné au rythme alarmant de suicide parmi la jeunesse Inuit. Telles que l’indiquent les statistiques, ce taux est le plus élevé au Canada! 

À cause de leur culture, leur mode de vie ou langage, les résidents Inuits sont parfois gênés et très silencieux dans d’autres programmes. Les sujets importants, lorsqu’adressés à l’intérieur d’un programme qui cible les Inuits, amènent une meilleure compréhension de leur réalité à l’Aidant et, permettent aussi de mieux leur donner du soutien. 

Jusqu’à présent, l’expérience du Cercle Inuit est très concluante et le fait de travailler en petit groupe aide beaucoup. Les frères Inuits de Waseskun partagent une culture incroyablement riche avec nous. Il n’en tient qu’à nous de les écouter et d’ouvrir nos cœurs et esprits à cette réalité que nous avons parfois le don de négliger : la réalité des Inuits du Grand Nord du Québec. 

L’ESPRIT DE GÉNÉROSITÉ

Cette année, les résidents ont unanimement décidé de demander que l’argent qui leur serait normalement dédiée pour des petits cadeaux, soit donnée à un organisme charitable local, ce qui permettrait de redonner à la communauté et ainsi aider des familles dans le besoin. 

Le 14 décembre dernier, un membre des pompiers bénévoles de St-Alphonse-Rodriguez est venu à notre Centre et la communauté s’est rassemblée et lui ont présenté cinquante (50) cartes-cadeaux de $10 chacune. Il était très heureux de ce don et a été surpris par le montant qu’il a qualifi é de très généreux. Il a dit à la communauté que les certifi cats seraient placés dans des paniers de Noël désignés pour les familles avec de jeunes enfants. 

La communauté en entier l’a chaleureusement accueilli et tous ont ressenti l’esprit des fêtes lorsque les poignées de main ont été échangées et les accolades ont été données, ce qui a donné le ton à cette saison de Noël. Nos résidents ont fait preuve d’un bel esprit de générosité en égayant le Noël de familles dans le besoin. 

Le jour de Noël à Waseskun 

Le matin de Noël, les résidents se sont présentés dans la salle à manger à intervalles différents afi n d’offrir leurs vœux à tous ceux présents. Il y avait des galettes et des biscuits de thé aux raisins pour ceux qui étaient intéressés. Tout le monde était assis et ont jasé et mangé jusqu’à environ 10 :00. 

À 10:00 il y avait une activité (jeu). Il y avait une grosse balle de laine avec des numéros attachés à intervalles irréguliers. Les résidents se sont assis en cercle et se passaient la balle de laine. Au fur et à mesure que la laine était déroulée, si un numéro apparaissait à un résident, ce même résident recevait un petit cadeau correspondant au numéro. L’ambiance était enjouée et joviale et, tous les résidents ont été bien heureux des cadeaux qu’ils ont reçus. 

Les résidents et membres du personnel se sont mêlés les uns aux autres et ont bavardé jusqu’à ce que le diner de Noël soit servi. Au menu fi gurait de la tourtière, des pâtés au poulet et autres friandises du temps des Fêtes ce qui fut plaisir à tout le monde. À 13h30, les résidents se sont rassemblés dans la Salle de Groupe pour l’Encan Chinois. L’échange de petits présents a été bien plaisant. Les gants d’hiver et les lampes de poche étaient des items bien populaires! 

Suivant l’Encan, les résidents se sont rassemblés en petits groupes pour bavarder ou pour jouer à des jeux de société. 

Cette journée a été des plus belle pour les résidents et, pour les membres du personnel en devoir. 

Patinoire – 2017-2018 

Par : Chad Diabo, Aidant Traditionnel 

Cette année, les résidents et les Aidants ont prêté main forte afi n de construire et entretenir une patinoire. Ce fut un projet ambitieux car la patinoire avait des dimensions substantielles de 40 pieds par 70 pieds. Au fur et à mesure que les journées devenaient plus froides, nous avons ajouté plusieurs couches d’eau. La surface de la patinoire était très lisse pour nos sessions de patinage et nos parties de hockey. Un autre de nos Aidants a été très actif en participant aux activités de patinage avec les résidents. Durant la période des Fêtes, cette activité fut le focus de la saison et elle a été rassembleuse dans la communauté. Incidemment, vers la fi n de l’été il y a malheureusement eu une inondation qui a détruit tous les patins que Wasekun avait ramassé par le biais de dons au fi l des années. Le remboursement des dommages par notre compagnie d’assurance nous a permis de se procurer de nouveaux patins. Tous les résidents qui ont pris part dans ces activités ont pu bénéfi cier de ces nouveaux patins. Tous ont eu beaucoup de plaisir à participer en ‘brisant la glace’ et, ce fut la même chose pour les spectateurs qui regardaient, riaient et encourageaient les participants s’en donner à cœur joie sur la patinoire. Nous parlons déjà de faire une meilleure patinoire l’an prochain. 

Les résidents et membres du personnel de Waseskun ont tous été très attristés d’apprendre le décès d’un ancien résident, Ed Francis, en janvier dernier. Ed avait été malade pendant son séjour à Waseskun et, il a été nécessaire de le transférer vers un autre établissement où il pourrait recevoir les soins médicaux palliatifs dont il avait besoin. Un diagnostic de cancer tomba et celui-ci contribua au déclin rapide de son état et, éventuellement à son éventuel décès. Nous avons tenu une cérémonie pour Ed autour du Feu Sacré dans lequel nous avons offert du tabac pour souligner ce nouveau passage de son voyage. Ed est manqué par tous à Waseskun et, nous le gardons dans nos prières. 

  REPOSE EN PAIX ED

ENTREVUE AVEC UN RÉSIDENT 

JOHN PETER (JP) 

John Peter a grandi à Matimekush-Lac-John. Il est en partie Innu et en partie Naskapi. Il a une sœur et un frère et, ses parents sont encore ensemble. John Peter est à Waseskun depuis 8 mois cette fois-ci- c’est son deuxième séjour. La première fois il était ici en liberté sous caution et il travaillait fort pour demeurer un ‘Provincial’ car il faisait face à une sentence Fédérale. Il avait plusieurs chefs d’accusation, cependant trois (3) d’entre-elles ont été abandonnées. Il s’en est bien sorti et a ressenti qu’une dernière chance venait de lui être accordée parce qu’il le méritait. 

La dernière fois qu’il était à Waseskun, il a travaillé sur beaucoup d’émotions profondes qu’il ressentait du passé, principalement dû à du harcèlement. Il essayait toujours de s’abaisser. Il a appris comment contrôler sa mentalité et, faire des efforts pour être toujours positif. Il a appris à regarder devant et accepter les choses de son passé qu’il ne pouvait pas changer. Son séjour a été de cinq (5) mois et par la suite il a comparu en Cour. 

Il a été libéré pendant un an et demi et pendant ce temps il attendait sa sentence tout en respectant toutes ses conditions. Il a plaidé coupable et a reçu une entente. La Couronne voulait lui donner trois (3) ans, mais le Juge était de son côté car il avait travaillé fort et avait un rapport Gladu. La Cour était au courant qu’il avait eu une enfance diffi cile avec un environnement familial dur. Il a souvent été victime d’harcèlement lorsqu’il était enfant et à commencer à consommer de l’alcool à un très jeune âge. Son audience, qui a duré trois (3) heures fût très diffi cile. Il a dû attendre vinqt-quatre (24) pour une réponse, mais au fi nal elle a été favorable et il est revenu à Waseskun le 28 juin 2017. 

John Peter avait un plan lorsqu’il est venu à Waseskun. Il y a beaucoup pensé. Il a commencé à prendre soin de lui-même et à s’entraîner. Ici, il a beaucoup de motivation qui l’incite à travailler sur son mental. Il y a beaucoup de défi s, de hauts et de bas, etc…, mais tout est pire à l’extérieur. 

Ses ‘boutons’ sont poussés souvent ici, mais c’est une bonne chose car le plus longtemps qu’il est ici, le plus de changements qu’il voit en lui-même. Il est capable de prendre soin de lui-même et de ses besoins aussi. Il s’entraîne, il garde une bonne forme physique et, a récemment fait l’acquisition de prothèses dentaires. Il veut rester loin de sa région et, il dit qu’il est heureux de ne connaître personne du même coin que lui car cela lui permet de garder le focus et travailler sur lui-même. Il trouve diffi cile de lâcher prise et être vraiment lui-même lorsqu’il est entouré de gens qu’il connaît de sa région. 

Poursuivre son éducation fait partie de ses plans futurs après Waseskun. Il voudrait étudier la production musicale dans le cadre d’un programme d’enregistrement des arts de douze (12) mois à Montréal. Il sent que malgré une expérience déjà existante il doive perfectionner ses compétences. 

Il planifi e quand même de retourner voir ses parents et sa famille de temps à autre, mais sa région d’origine n’est pas un environnement sain. Il y a beaucoup d’alcoolisme et il serait très facile de retomber. Il buvait énormément avant de venir à Waseskun. Il faisait ce qu’il avait envie de faire. S’il ne pouvait pas gérer ses émotions, il se retournait vers l’alcool. Il ne pouvait gérer toute la honte et le ressentiment, mais depuis qu’il est ici, il a vu beaucoup de changements et, sont attitude aussi a changée. 

Depuis la première fois qu’il était ici, il savait que Waseskun l’aidait. Il a vu son attitude changer. La façon dont il pense, dont il parle, dont il voit les choses, la façon dont il se tient loin des choses négatives qui l’entoure, la façon dont il se tient loin du trouble et des mauvaises infl uences. Il a réussi à faire ça pendant un an et demi entre sa première et deuxième fois à Waseskun. Il n’a pas réoffensé et, pour cela, il en était très fi er. Il a été capable de gérer. 

John Peter était toujours gêné et, avait toujours peur de prendre sa voix. Il s’abaissait toutle temps et avait peur de se tenir debout. Après être passé par Waseskun, il a appris àpoursuivre ses rêves. Plus qu’il s’aide lui-même, plus qu’il poursuit ses rêves. Il constatecela et, les buts qu’il désire atteindre ne sont pas si diffi ciles, mais la guérison n’est pas facile.C’est un travail ardu.

Il n’est pas le genre d’homme qui veut aller s’acheter une voiture ou une motoneige. Il ne veut pas de choses de luxe, il veut tout simplement acheter son équipement de disc-jockey et, se promouvoir. Ce sont des rêves qui l’aide à avancer et à continuer. Plus il s’exprime, plus il laisse les choses sortir et le plus haut qu’il vole. Ses rêves lui donnent le courage de continuer… 

LES RELATIONS ENTRE WASESKUN ET LE MINISTÈRE 

DES FORÊTS, DE LA FAUNE ET DES PARCS DU QUÉBEC 

Le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec collabore avec le mandat d’activités traditionnelles du Centre de Guérison Waseskun. Le Ministère capture des animaux blessés et, est aussi responsable de disposer d’animaux trouvés morts sur les routes. Également, le Ministère saisi le gibier qui a été victime de braconnage.

Waseskun a informé le Ministère qu’il prendrait tous les animaux qu’ils recueillent, incluant le gibier pour sa fourrure et les oiseaux pour leurs plumes et, les utiliseraient pour des activités culturelles même lorsqu’ils sont un produit mort de la route et que la viande n’est pas propre à la consommation. Ils ont donné leur accord et, nous amène des animaux des trois catégories (animaux blessés capturés, animaux saisis des braconniers et, animaux qui sont trouvés morts sur la route).

Lorsque le gibier est saisi d’un braconnier, il est possible que la viande soit bonne et que le Ministère détermine, sur livraison de l’animal, si la viande est propre ou non à être consommée. Waseskun est très heureux de cette belle relation que nous avons avec le Ministère et, nous leur donnons notre parole que nous ne mangerons aucune viande qui n’est pas propre à la consommation. Waseskun est aussi régit par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et, nous sommes obligés de suivre leurs règlements sur l’alimentation, ce qui inclus de ne pas consommer de la viande avariée.

Récemment, le Ministère nous a livré : un chevreuil qui a été frappé par une voiture, duquel nous n’avons utilisé que la peau; un chevreuil blessé qu’ils ont abattu parce qu’il était prisonnier dans une clôture, duquel nous avons utilisé la peau et, mangé la viande; un ours blessé qu’ils ont abattu, duquel nous n’avons utilisé que la peau parce qu’il est devenu évident qu’il était malade; une peau d’ours qu’ils ont récupéré d’un braconnier et, plus récemment (6 mars 2018), un coyote que les Gardes Forestiers ont abattu parce qu’il était une nuisance aux fermes avoisinantes, duquel nous nous servirons de la peau avec la fourrure, utiliserons le crâne et les griffes pour fi ns cérémoniales et, mangerons la viande aussi.

OURS ET CHEVREUIL DU MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES

Le 23 novembre 2017, un ours noir a été livré à Waseskun par les Agents de la Faune du Ministère des Ressources Naturelles. Ils avaient abattu l’ours après l’avoir trouvé dans un fossé, probablement le résultat d’avoir été frappé par une voiture. Ils ont laissé l’animal ici sous condition qu’il ne soit pas consommé. Leur demande fut honorée. 

Nous avons procédé au dépouillement de l’ours, en prenant soin d’enlever la peau sur la tête et le visage, avec les griffes encore sur la peau. Les résidents qui avaient déjà dépouillé un animal ont participé avec plaisir. Pour les résidents qui ne l’avait jamais fait, nous leurs avons montré sur le champ. 

Nous avons mis de côté la peau afi n qu’elle soit tannée plus tard, avons mis de côté le crâne afi n qu’il soit nettoyé et, mis de côté tout le gras pour en faire de la graisse d’ours. Cette graisse sera utilisée pour fi ns médicinales. Nous avons disposé du reste de la carcasse. 

Ceci fut une expérience plaisante et, d’apprentissage pour les résidents.

Pas longtemps après avoir reçu l’ours, nous avons eu la livraison d’une biche. La biche était prisonnière d’une clôture barbelée et sa patte était sévèrement endommagée. Les Agents de la Faune ont dû l’abattre. Étant donné que l’animal tué était frais, nous avons eu la permission de le dépecer et en consommer la viande. Aussi, nous avons mis de côté la peau pour tannage futur. 

Nous avons tout de suite mis notre cuisine extérieure en marche et les résidents ont fait cuire plusieurs gros morceaux de viande que nous avons mangé au souper le même soir et, le soir suivant. La viande fraîche était délicieuse. Le reste de la viande fut congelé pour consommation future. 

PROGRAMMATION TRADITIONNELLE SPÉCIALE 

Parfois à Waseskun nous suspendons temporairement la programmation régulière (Cercles de Guérison et de Paroles à l’intérieur des diverses composantes du programme Waseya) and invitons toute la communauté à participer dans des activités traditionnelles spéciales aussi comprises au programme Waseya. À l’automne 2016, nous l’avons fait en regroupant la communauté pour travailler sur la construction d’une Loge de Médecine pour quelques mois. 

Nous l’avons également fait il y a quelques semaines (février 2018) et la communauté a travaillé ensemble pour travailler sur des peaux de chevreuils et d’orignaux qui étaient accumulées dans nos congélateurs. Au total, vingt-trois (23) peaux ont été traitées pendant ces deux semaines; quelques-unes ont servi à faire des tambours et d’autres du cuir, incluant deux peaux de chevreuil qui ont été transformées en cuir mou sur un côté. 

Pendant qu’ils travaillent physiquement sur les peaux, les hommes ont aussi l’opportunité de penser, de réfl échir et digérer les préoccupations auxquelles ils ont à faire face dans leur guérison et, les leçons qu’ils ont appris pendant les Cercles à l’intérieur de la programmation. Également, il y a plusieurs qualités et habiletés qui sont mises en pratique : la sécurité, la confi ance, le respect, la responsabilité, le travail d’équipe, la capacité de suivre des instructions, la visualisation, la planifi cation, la patience, etc… 

Les différents aspects de la Roue de la Médecine travaillent conjointement tandis que les hommes font du travail traditionnel qui offre la guérison physique, mentale, émotionnelle et spirituelle. Les résidents ont produit de bons résultats, ont très bien travaillé en équipe et, ont eu beaucoup de plaisir tout en étant très fi er de leur travail. 

PLANCHER DE LA TENTE DE SUDATION 

Par : Chad Diabo, Aidant Traditionnel 

À l’automne dernier, nous avons pris soin de réfl échir sur la façon de garder notre tente de sudation fonctionnelle durant l’hiver. Un résident nous a apporté une suggestion- quelque chose qui avait été fait dans une autre institution- soit de construire un plancher à l’intérieur d’un tipi qui servirait durant l’hiver. Ceci fut discuté avec l’Aîné et il a été conclu qu’un planche r de bois n’entrait pas en confl it avec les enseignements et protocoles de la tente de sudation. Les résidents ont mis en commun leurs expériences et ont construit un plancher à l’intérieur de la tente de sudation de Waseskun. Beaucoup d’efforts et d’habilités ont contribué à la construction de ce plancher. Les résidents affectés à ce projet ont vraiment très bien travaillé. Je peux dire, par expérience d’avoir utilisé la tente de sudation cet hiver, que le plancher était une superbe idée. À l’intérieur de la tente, la plateforme en est une qui est solide, alors nous pouvons nous asseoir et prier confortablement dans l’enveloppe chaude qu’est cette cérémonie. Nous pouvons tous nous concentrer sur nos prières. Si cette idée en est une qui vous intéresse, nous pouvons partager des photos ainsi que les détails de construction sur demande. 

Festin Inuit de Nourriture Traditionnelle 

Par : Chad Diabo, Aidant Traditionnel

Nous avons récemment eu un Festin Inuit de nourriture traditionnelle. Toute la journée, les résidents Inuit ont préparé et cuisiné pour toute la communauté. Au menu nous retrouvions de l’omble de l’Arctique cuit à la vapeur, une jambe entière de caribou qui a été grillée sur fl amme ouverte d’un BBQ au charbon, un sauté au caribou avec pommes de terre rissolées et, un ragoût de phoque. Tout le monde s’est régalé. Après le repas, l’expérience ne s’est pas arrêtée là. Les résidents Inuit ont cassé les os de la jambe de caribou et nous donné l’opportunité de manger la moelle, riche en protéines. Cette soirée là nous a permis d’en apprendre davantage sur le régime alimentaire et les excellentes recettes de nos frères du Grand Nord. Nous avons été très choyés de pouvoir compter sur un don substantiel de nourriture traditionnelle de la communauté de Kangiqsujuaq (Baie de Wakeham). Nous souhaitons remercier chaleureusement les familles et chasseurs qui ont fait don de muktuk (blanc de baleine), de caribou, de phoque et d’omble de l’Arctique. Vos dons furent très appréciés par tous les résidents et membres du personnel présents lors de ce festin. Nakurmiik !             

  RECONSTRUIRE LE CERCLE – UN CONTINUUM DE SOINS

Par: Brian Sarwer-Foner 

Waseskun est en processus de développement d’un nouveau projet intitulé ‘Reconstruire le Cercle – Un Continuum de Soins’ qui vise à promouvoir et expandre les services que nous offrons aux hommes Autochtones à l’intérieur du système carcéral. Cela leur sera davantage bénéfi que dans leur guérison et, permettra un succès plus grand dans leur réinsertion sociale lors de leur libération et leur retour auprès de leurs familles et communautés. 

Cette nouvelle initiative rassemble la guérison pour les délinquants et leurs familles, la formation et l’auto-soins pour les travailleurs de première ligne et, un réseau de support continu. Les familles fortes sont la fondation de communautés fortes! Notre proposition cible le besoin essentiel de la thérapie familiale et vu comme une façon de rouvrir et guérir le cercle fermé qui se créé lorsqu’un homme Autochtone est incarcéré et retiré de sa communauté et sa famille. 

Reconstruire le Cercle vise à aider les hommes Autochtones à s’engager dans la guérison très tôt, à se préparer à venir à Waseskun et, à quitter, par la suite, équipés d’outils dont ils ont besoin pour une réinsertion sociale positive lors de leur retour auprès de leurs familles et en communauté. 

Waseskun étendra des relations de travail continues avec les Agents de Probation et Agents de Libération Conditionnelle qui ont une liste de clients Autochtones, les Aînés/Conseillers Spirituels, et les Agents de Liaison Autochtones. Cette collaboration permettra d’établir un système afi n d’identifi er des candidats convenables pour Waseskun parmi la population Autochtone dans chaque institution carcérale et, établir un processus afi n de faciliter leur venue à Waseskun. 

Waseskun mettra également en place un réseau de support dans des communautés Autochtones identifi ées et centres urbains, afi n de faciliter Un Continuum de Soins pour favoriser davantage une réinsertion sociale réussie. Cet effort sera aussi lié à la formation en support communautaire que Waseskun offrira aux travailleurs de première ligne des communautés des résidents de Waseskun ou, dans les centres urbains dans lesquels ils vivront. 

COMITÉ DE FINANCEMENT D’OUTILS ET D’ARTISANAT 

Par : Kenneth Boose 

Le Comité de Financement d’Outils et Artisanat a récemment fait l’achat de nouveaux outils pour le Pavillon d’Artisanat! Avec les fonds récemment amassés, il a pu acheter une nouvelle scie à onglet et une nouvelle perceuse à colonne et ils seront bientôt installés afi n que les résidents puissent les utiliser pour la sculpture du bois. 

Tous les résidents qui se serviront de ces nouveaux outils ont été recertifi és au niveau des connaissances de sécurité nécessaires afi n d’éviter tout incident inutile relié à la manipulation de ces outils. 

D’autres outils seront introduits au fur et à mesure que les fonds sont amassés et investis dans des domaines qui bénéfi cieront la plupart des résidents. Des réunions régulières prennent place entre le Comité et l’Administration de Waseskun afi n que toutes bonnes idées soient prises en considération et, que la dynamique soit maintenue. 

Le Comité est reconnaissant pour tout le support qu’on lui donne car nous croyons qu’il est important pour les résidents d’avoir des façons de s’exprimer avec créativité. Nous avons hâte de continuer à aider dans le futur.               

Si vous êtes intéressés à recevoir notre journal ou à devenir collaborateur, communiquez avec nous. Si vous voulez nous soumettre des articles, des histoires, des photos ou toutes autres informations, nous ferons notre possible pour inclure vos contributions dans une édition future

Le Cercle de Waseskun
1 rue Waseskun
Boîte Postale 1159
Saint-Alphonse-Rodriguez (Qc), J0K 1W0
Tel. : 450 883-2034 Fax : 450 883-3631
www.waseskun.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *